Apprendre à mieux défendre sa communauté


" Depuis mon enfance, je m’implique dans ce genre de mouvements pour lutter contre la discrimination, a déclaré Edwin Álvarez, vice-président de l’organisation du développement ethnique et communautaire au Honduras. Je me suis impliqué car on voit souvent trop de problèmes dans la communauté et on ne peut rien y faire. "

Edwin Álvarez veut améliorer la vie des citoyens honduriens d’ascendance africaine grâce aux droits de l’homme. © HCDHC’est sa volonté d’aider sa communauté à passer à l’action qui a poussé Edwin Álvarez à se rendre récemment à Genève, dans le cadre du programme de bourses 2018 pour les personnes d’ascendance africaine, organisé par le Haut-Commissariat des Nations-Unies aux droits de l’homme. Ce programme de bourse vise à renforcer les connaissances des personnes d’ascendance africaine sur le système des Nations Unies afin qu’elles puissent recourir aux normes et aux mécanismes internationaux en matière des droits de l’homme dans leurs activités de plaidoyer pour promouvoir et protéger les droits de leurs communautés.

Dans son pays, l’organisation d’Edwin a réalisé de nombreuses choses, dont la création d’une école de formation sur les droits de l’homme à l’intention des dirigeants d’ascendance africaine, qui a permis de former 800 femmes et hommes des quatre coins de l’Amérique latine. En outre, l’organisation a réussi à faire reconnaître le mois d’avril comme le mois de la célébration du patrimoine culturel africain au Honduras, et a pu faire certifier 32 000 hectares de terrains communaux à l’usage de la communauté d’ascendance africaine.

En venant à Genève, Edwin Álvarez a découvert qu’il était possible de faire beaucoup plus de choses pour les personnes d’ascendance africaine dans son pays, grâce aux mécanismes internationaux.
 
" J’ai beaucoup appris. Je ne connaissais pas les procédures spéciales, comme les procédures de plainte et comment faire savoir au monde ce qui se passe dans mon pays, la situation des personnes d’ascendance africaine et ce pour quoi nous nous battons, a-t-il dit. Je veux essayer d’organiser (davantage) ma communauté pour nous renforcer. Nous sommes conscients que les peuples autochtones ont progressé plus que nous. Donc nous nous tournons vers l’avenir. "

Selon Edwin, tout militant d’ascendance africaine intéressé par les droits de l’homme devrait saisir l’occasion d’apprendre à Genève.

" Je pense que si vous êtes prêt à changer les choses, vous devez être prêt à participer à ce programme " a-t-il déclaré. " J’invite toutes les personnes d’ascendance africaine du monde entier qui veulent accomplir de grandes choses pour leur communauté à postuler ! "

La sélection des boursiers d’ascendance africaine aura lieu en 2019. Plus d'informations sur le programme de bourses, y compris les échéances d’inscription*.

 26 janvier 2018

Voir aussi