« L’expression artistique au service des droits de l’homme »


La photographe Gaby Herbstein et la guide spirituelle Abuela Margarita au Mexique © Gaby Herbstein

Les droits de l’homme ne se résument pas seulement à des lois. Ils peuvent également transparaître dans de nombreuses formes d’expression artistique.

Une série documentaire célébrant la diversité des croyances est diffusée pour la première fois à la télévision au mois de juin. La série Believe to see illustre les croyances, philosophies et enseignements de douze chefs spirituels à travers le monde. Gaby Herbstein, une photographe vivant en Argentine, est à l’origine de ce documentaire, sur lequel elle a travaillé pendant trois ans.

Le but de la photographe était de mettre en avant plusieurs chefs religieux et spirituels pour montrer que même si les cultures et les systèmes de croyances diffèrent, ils partagent le même message de dignité et d’égalité des droits de tous les êtres humains.

« À mon avis, les futurs changements dans le monde proviendront de la spiritualité », a-t-elle indiqué. « Pour réaliser mon documentaire, je me suis rendue en Argentine, en Autriche, au Groenland, à Malte, au Mexique, en Inde, en Russie et aux États-Unis pour rencontrer des guides spirituels et participer à leurs cérémonies. »

C’est en effectuant des recherches sur les religions et les droits de l’homme que Gaby Herbstein est tombée sur la Déclaration de Beyrouth et ses 18 engagements sur « la foi pour les droits ». Pour elle, cette initiative du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme (HCDH) correspondait parfaitement à son projet.

« Je me suis dit “ouaouh, le message de Believe to See et celui de « La foi pour les droits » sont vraiment très proches” », a-t-elle souligné. « J’ai donc envoyé un courriel au HCDH en leur parlant de Believe to See, et en leur suggérant une action commune. »

Le HCDH a accepté et a proposé d’ajouter son projet aux hyperliens fournis dans la boîte à outils « La foi pour les droits », ainsi que de le diffuser au sein du réseau consacré à l’initiative. Selon Ibrahim Salama, qui travaille au HCDH, le projet artistique de Gaby Herbstein s’intègre bien à la boîte à outils, dans le sens où l’art touche le cœur et l’esprit.

« La boîte à outils “La foi pour les droits” contient plusieurs exemples intéressants de formes d’expression artistique, notamment des photos, des vidéos, de la musique, de l’improvisation, de la dance, de l’art de rue, les réseaux sociaux, des dessins animés et la calligraphie », a ajouté Ibrahim Salama. Elle comprend également une douzaine de cas pouvant faire l’objet d’un débat, qui illustrent l’intersectionnalité des 18 engagements et améliorent les compétences des acteurs religieux à gérer des situations concrètes, dans le but d’atteindre les objectifs de « la foi pour les droits ».

À l’occasion d’une consultation mondiale virtuelle avec des acteurs religieux et des organisations confessionnelles, la Haute-Commissaire Michelle Bachelet* a récemment souligné qu’en « réunissant divers acteurs religieux au sein d’une même vision et d’un même cadre, nous espérons nourrir une communauté de pratiques, apprendre les uns des autres et susciter une initiative prometteuse fondée sur les droits de l’homme, la collaboration mutuelle et le respect ».

Plusieurs individus et groupes confessionnels sont impliqués dans l’initiative « La foi pour les droits » afin de favoriser le développement de sociétés pacifiques, qui défendent la dignité humaine et l’égalité pour tous et où la diversité n’est pas seulement tolérée, mais aussi pleinement respectée et célébrée.

La boîte à outil « La foi pour les droits » est composée de 18 modules contenant des idées concrètes d’exercices d’apprentissage entre pairs, par exemple concernant l’impact de la COVID-19 sur les femmes, les filles et les minorités, en s’appuyant sur le poids moral et spirituel des religions ou des croyances et en fournissant divers exemples d’expression artistique.

Le groupe audiovisuel National Geographic, spécialisé dans les sciences, la géographie, l’histoire et la culture, a également été surpris par la diversité des dirigeants spirituels figurant dans la série documentaire, et a accepté de la diffuser sur plusieurs chaînes d’Amérique latine en juin 2020. Dans la série figurent non seulement des dirigeants des principales religions, mais aussi des dirigeants religieux autochtones, qui offrent leurs propres mots d’inspiration. Il était prévu de diffuser la série plus tard, mais le programme a été avancé en raison de la pandémie de COVID-19.

Pour Gaby Herbstein, la pandémie n’a fait qu’exacerber la nécessité d’un tel documentaire et du message qu’il contient.

« C’est un véritable pont. Le projet Believe to See repose sur l’idée qu’il faut croire en soi », a-t-elle expliqué. « Il s’agit d’un projet sur “l’unité dans la diversité”, où les gens réaliseront que tous ces enseignants, personnes âgées et guides spirituels disent la même chose dans des langues et des outils différents. Ils nous aident à nous souvenir que tout est déjà en nous. »

 10 juin 2020

Voir aussi