Header image for news printout

Des experts indépendants de l’ONU en visite au Burundi pour évaluer la situation des droits de l’homme

GENEVE/BUJUMBURA (29 février 2016) - Trois experts indépendants des Nations Unies chargés d’enquêter sur les violations des droits de l'homme au Burundi effectuent leur première visite dans le pays du 1er au 8 mars.

Les trois experts sont membres de l’enquête indépendante des Nations Unies sur le Burundi établie par le Conseil des droits de l'homme le 17 décembre 2015 (résolution A / HRC / S-24 / L.1). Son mandat l’autorise à « enquêter sur les violations et abus de droits de l'homme en vue de prévenir la détérioration de la situation. »

« Au cours de cette visite, et conformément à notre mandat, nous échangerons avec les autorités et toutes les autres parties concernées », a déclaré Christof Heyns, un des trois experts, avant d’ajouter : « Notre objectif est d'aider l'Etat à remplir ses obligations en matière de droits de l’homme et d’établir les responsabilités pour les cas de violations et d’atteintes aux droits de l’homme, y compris en identifiant les auteurs présumés. »

Les trois experts sont: M. Christof Heyns (Afrique du Sud), le Rapporteur spécial des Nations Unies sur les exécutions extrajudiciaires, sommaires ou arbitraires; Mme Maya Sahli-Fadel (Algérie), la Rapporteuse spéciale de l'Union Africaine sur les réfugiés, les demandeurs d'asile, les personnes déplacées et les migrants en Afrique; et M. Pablo de Greiff (Colombie), le Rapporteur spécial des Nations Unies sur la promotion de la vérité, de la justice, de la réparation et des garanties de non-répétition.

Au cours de leur mission, les experts rencontreront les autorités burundaises, les membres de la Commission nationale des droits de l'homme, ainsi que d'autres acteurs, y compris les ONG et l'équipe pays des Nations Unies.

« Nous avons reçu un mandat clair du Conseil des droits de l’homme afin d’aider le Burundi à éviter le pire », a déclaré Mme Sahli-Fadel. « Notre enquête a aussi pour but d’aider les Burundais dans leurs efforts pour adopter des mesures de justice transitionnelle appropriées et préserver l'esprit de l'Accord d'Arusha », ajoute M. De Greiff.

Le 21 mars 2016, l'un des trois experts rendra compte des premières conclusions de l’enquête au Conseil des droits de l'homme. En septembre 2016, les experts soumettront leur rapport final au Conseil.

FIN

 

Biographies des experts:

M. Christof Heyns
M. Heyns (Afrique du Sud) est le Directeur de l'Institut de droit international et comparé en Afrique et professeur de droits de l'homme à l'Université de Pretoria où il a également dirigé le Centre pour les droits de l'homme. M. Heyns est également impliqué dans diverses initiatives dans le domaine des droits de l'homme en Afrique. Il a conseillé, sur les questions de droits de l'homme, de nombreux acteurs de la scène internationale, régionale et nationale. En août 2010, il a été nommé Rapporteur spécial des Nations Unies sur les exécutions extrajudiciaires, sommaires ou arbitraires.

Mme Maya Sahli-Fadel
Mme Sahli-Fadel (Algérie) enseigne le droit à l'Université d'Alger depuis 1981 et à l'Institut diplomatique des relations internationales (IDRI) et à l'Ecole Nationale de la Magistrature (ENM) depuis 2000. Elle a été avocate au barreau d'Alger de 1987 à 1994. Elle est membre de la Commission africaine des droits de l'homme et des peuples depuis 2011. A ce titre, elle est la Rapporteuse spéciale de l'Union africaine sur les réfugiés, les demandeurs d'asile, les personnes déplacées et les migrants en Afrique, et membre du Groupe de travail sur la peine de mort et du Groupe de travail sur les droits économiques, sociaux et culturels. Entre 2008 et 2014, Mme Sahli-Fadel a été membre du Groupe de travail et d'experts des Nations Unies sur les personnes d'ascendance africaine.

M. Pablo de Greiff
M. de Greiff (Colombie) est le Directeur du Projet sur ​​la justice transitionnelle du Centre pour les droits de l'homme et la justice mondiale à la faculté de droit de l'Université de New York. De 2001 à 2014, il était Directeur de la recherche au Centre international pour la justice transitionnelle (ICTJ). En 2012, il a été nommé par le Conseil des droits de l'homme au poste de premier Rapporteur spécial sur la promotion de la vérité, de la justice, de la réparation et des garanties de non-répétition. M. de Greiff a travaillé avec différents organismes de justice transitionnelle à travers le monde et a conseillé de nombreux gouvernements et institutions multilatérales sur la politique internationale, la justice transitionnelle, et sur ​​les liens entre la justice, la sécurité et le développement.

Plus d’informations sur l’enquête indépendante de l’ONU au Burundi :
http://www.ohchr.org/EN/HRBodies/HRC/UNIIB/Pages/UNIIB.aspx

Contact médias pendant la visite:
André-Michel Essoungou (+257 79 11 50 73 / essoungou@un.org)

Plus d’informations sur l’ONU et les droits de l’homme au Burundi :
http://www.ohchr.org/EN/Countries/AfricaRegion/Pages/BIIndex.aspx

Pour vos sites d’informations et les médias sociaux : Merci de nous mentionner en référençant les comptes officiels du Haut-Commissariat sur les médias sociaux, tels qu’indiqués ci-dessous. Vous y trouverez des messages clefs, ainsi que des contenus multimédias originaux (photos, vidéos, infographies).
Twitter: UNrightswire
Facebook: unitednationshumanrights
Google+: unitednationshumanrights
Youtube: unohchr