Header image for news printout

La situation des droits de l’homme au Burkina Faso passée en revue par un organisme de l'ONU

GENEVE (22 juin 2016) – La situation des droits de l’homme au Burkina Faso sera examinée par le Comité des droits de l’homme pour la première fois les 28 et 29 juin prochains à Genève.

Le Burkina Faso figure parmi les 168 pays qui ont ratifié le Pacte international relatif aux droits civils et politiques et doit, à ce titre, se soumettre à un examen périodique par le Comité de la situation des droits de l'homme sur son territoire. Le Comité, qui est composé de 18 experts indépendants, engagera un dialogue avec la délégation du Gouvernement du Burkina Faso sur les questions relatives à la promotion et à la protection des droits de l'homme dans le pays. Il entendra également des représentants des ONG.

Les réunions auront lieu le 28 juin de 15 heures à 18 heures, heure de Genève (de 13 heures à 16 heures, heure de Ouagadougou) et le 29 juin de 10 heures à 13 heures (de 8 heures à 11 heures, heure de Ouagadougou) au Palais Wilson à Genève.

Le Burkina Faso a soumis son rapport sur la mise en œuvre de ses obligations en matière de droits de l'homme au Comité. Plusieurs organisations non gouvernementales ont également envoyé leurs rapports afin qu’ils soient examinés par ce dernier. Pour plus d’informations, prière de vous rendre l’adresse suivante:
http://tbinternet.ohchr.org/_layouts/treatybodyexternal/SessionDetails1.aspx?SessionID=1031&Lang=fr

Le Comité tiendra une conférence de presse pour rendre compte de la situation des droits de l’homme au Burkina Faso et dans les autres pays soumis à son examen périodique – à savoir le Danemark, le Koweït, le Kazakhstan, le Ghana, l’Équateur et l’Argentine –le 14 juillet à 13h30 au Palais des Nations à Genève.

Le résultat de cet examen, officiellement appelé « Observations finales », sera rendu public le 14 juillet et disponible sur le lien suivant (en anglais): http://tbinternet.ohchr.org/_layouts/treatybodyexternal/SessionDetails1.aspx?SessionID=1031&Lang=fr

FIN
Pour toute demande de la part des médias, prière de contacter Liz Throssell : +41 22 917 9466 / +41 79 752 0488 / ethrossell@ohchr.org

Pour toute demande d’accréditation au Palais des Nations, prière de vous rendre sur:   http://unog.ch/80256EDD006B9C2E/%28httpPages%29/70991F6887C73B2280256EE700379C58?OpenDocument&cntxt=2B4F4&cookielang=fr

Le Comité des droits de l’homme de l’ONU est composé de 18 experts indépendants des droits de l’homme provenant du monde entier. Les membres servent à titre personnel et non en tant que représentants de leurs pays respectifs. Les observations finales du Comité constituent une évaluation indépendante du respect, par les Etats examinés, de leurs obligations en termes de droits de l’homme telles que stipulées dans le traité. Pour plus informations, prière de vous rendre sur: http://www.ohchr.org/fr/hrbodies/ccpr/pages/ccprindex.aspx

Les 50 ans de la Charte internationale des droits de l’homme

Le Pacte international relatif aux droits civils et politiques (PIDCP) et le Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels(PIDESC) fêtent leur 50ème anniversaire en 2016. Ces traités forment, avec la Déclaration universelle des droits de l’homme, la Charte internationale des droits de l’homme. Le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme organise une campagne intitulée « Nos droits. Nos libertés. Toujours. » afin de promouvoir et de mieux faire connaître ces deux traités tout au long de l’année. Cette campagne met en lumière la nature intemporelle des thèmes et des libertés couverts par ces traités, y compris la liberté de vivre à l'abri du besoin et de la peur, la liberté d’expression et la liberté de religion.

Pour en savoir plus sur la campagne, prière de vous rendre sur ce lien (en anglais) : http://2covenants.ohchr.org.

Pour vos sites d’informations et les médias sociaux: des contenus multimédias et des messages clefs sur nos communiqués de presse sont disponibles sur les comptes officiels du Haut-Commissariat sur les médias sociaux. Merci de nous référencer en utilisant les pseudonymes suivants:
Twitter: @UNHumanRights
Facebook: unitednationshumanrights
Instagram: unitednationshumanrights
Google+: unitednationshumanrights
Youtube: unohchr