Header image for news printout

Le rapport annuel des Nations Unies sur les droits de l’homme souligne les progrès réalisés et les difficultés rencontrées en matière de droits de l’homme en Haïti

PORT-AU-PRINCE/GENEVE (5 juillet 2017) La Section des droits de l'homme de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haïti (MINUSTAH) et le HCDH ont publié, le 4 juillet, leur dernier rapport annuel sur la situation des droits de l'homme en Haïti avant l'implantation d'une nouvelle mission dans le pays, la Mission des Nations Unies pour l'appui à la justice en Haïti (MINUJUSTH), conformément à la Résolution 2350 du Conseil de sécurité.

Le rapport annuel, https://minustah.unmissions.org/sites/default/files/haiti-annual_report_2015-2016_en.pdf qui couvre la période du 1er juillet 2015 au 31 décembre 2016, reconnaît les progrès réalisés en matière de coopération et de respect des obligations et des mécanismes internationaux relatifs aux droits de l'homme, mais souligne également un certain nombre de défaillances – en particulier, l'absence de mise en œuvre des recommandations essentielles faites par un certain nombre d'organismes internationaux et régionaux, par des experts des Nations Unies, notamment l'expert indépendant sur la situation des droits de l'homme en Haïti – recommandations adressées aux gouvernement haïtien afin de garantir le respect des droits de l'homme dans le pays.

«Le retour à l'ordre constitutionnel après les élections présidentielles, législatives et locales est une réussite manifeste pour Haïti et offre une occasion unique d'apporter une réponse aux difficultés de longue date en matière de droits de l'homme,» a déclaré Zeid Ra'ad Al Hussein, Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme, ajoutant que «les conditions cruelles et inhumaines dans les prisons sont particulièrement préoccupantes. Il faut redoubler d'efforts pour s'attaquer aux causes profondes de la surpopulation carcérale, notamment en révisant le cadre juridique afférent et en réformant le système judiciaire.»

Le rapport souligne également le manque de transparence, préoccupation transversale qui alimente l'impunité, mentionnant en particulier l'absence d'enquêtes systématiques sur le recours généralisé à la force et aux arrestations illégales ou arbitraires par la police. En outre, le rapport examine la situation critique des droits économiques et sociaux ainsi que la situation vulnérable des femmes, des enfants, des personnes LGBTI, des personnes handicapées et des personnes d'origine haïtienne renvoyées ou déportées en Haïti. 

«Suite à l'interruption du mandat de l'expert indépendant sur la situation des droits de l'homme en Haïti, ce rapport annuel fournit d'importantes orientations aux autorités sur les mesures pratiques à mettre en œuvre en vue d'améliorer la situation des droits de l'homme en Haïti,» a déclaré le Haut-Commissaire Zeid. «Nous appelons les autorités haïtiennes à redoubler d'efforts pour mettre en œuvre ces recommandations et, en cela, nous sommes prêts à apporter notre aide.»

Le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme est représenté en Haïti par la Section des droits de l'homme de la MINUSTAH dont le rôle est d'accompagner les autorités haïtiennes, l'institution nationale de défense des droits de l'homme et la société civile afin de promouvoir et de protéger les droits de l'homme.

FIN

Pour obtenir de plus amples informations, vous pouvez nous contacter aux coordonnées ci-dessous :
Ariane Quentier - porte-parole de la MINUSTAH - +509 3702 6522 / quentier@un.org
Giuseppe Calandruccio - Chef de la Section Droits de l'homme de la MINUSTAH: gcalandruccio@un.org