Header image for news printout

Groupe d’expertes de l’ONU sur la discrimination contre les femmes en mission au tchad

GENEVE (1er décembre 2017) -  Le Groupe de travail sur la question de la discrimination à l’égard des femmes dans la législation et dans la pratique entreprendra sa première visite officielle au Tchad du 4 au 14 décembre pour évaluer les progrès accomplis et les défis relatifs à la protection et la promotion des droits humains des femmes et la réalisation de l’égalité de genre.

" Le Groupe de Travail s’intéresse particulièrement aux réformes législatives et politiques qui ont été mises en œuvre par le Gouvernement du Tchad pour promouvoir les droits des femmes et l’égalité de genre ", a déclaré Alda Facio, qui est actuellement la Présidente du Groupe de travail.

" Nous allons accorder une attention particulière aux aspects de la législation et de la pratique qui affectent la participation des femmes dans la famille et la vie culturelle, la vie politique et publique ainsi que leur accès à l’éducation, au travail, aux services sociaux, à la santé et à la justice. Nous examinerons à la fois les bonnes pratiques en vue d’éliminer la discrimination contre les femmes dans ces domaines et les défis et obstacles rencontrés à cet égard.", a-t-elle ajouté.

Au cours de leur visite de neuf jours, Mme Alda Facio et Mme Meskerem Geset Techane, membre du Groupe d’expertes qui fera partie de la délégation, rencontreront les autorités au niveau national et local, des opérateurs de justice, des représentants d’organisations de la société civile et de l’ONU, ainsi que des experts et des académiques.

Les expertes se rendront à N’Djamena ainsi que dans la région de Moundou, afin de recueillir des informations de première main sur les questions liées à la discrimination contre les femmes dans divers contextes, y compris les femmes victimes de violences et de formes multiples de discrimination.

Une conférence de presse pour partager les conclusions préliminaires de cette visite se tiendra le jeudi 14 décembre à 14h dans la salle de conférence de l’UNICEF, Route de l'Aéroport, N'Djamena. L’accès à la conférence de presse est strictement limité aux journalistes

Le Groupe d’expertes présentera un rapport contenant ses conclusions et recommandations au Conseil des droits de l’homme des Nations Unies à Genève en juin 2018.

FIN

Le Groupe de travail des Nations Unies sur la question de la discrimination contre les femmes en droit et dans la pratique
a été créé par le Conseil de droits de l’homme en 2011 pour identifier, de promouvoir et d’échanger des vues, en consultation avec les États et les autres acteurs, sur les bonnes pratiques liées à l’élimination des lois que la discrimination contre les femmes. Le Groupe est également chargé de développer un dialogue avec les États et les autres acteurs sur les lois qui ont un effet discriminatoire en ce qui concerne les femmes.

Le Groupe de travail est composé de cinq expertes indépendantes. La Présidente est Mme Alda Facio (Costa Rica), les autres membres sont : Meskerem Geset Techane (Ethiopie), Melissa Upreti (Nepal), Ivana Radacic (Croatie), Elizabeth Broderick (Australie).

Les experts indépendants font partie de ce qui est désigné sous le nom des procédures spéciales du Conseil des droits de l’homme. Les procédures spéciales, l’organe le plus important d’experts indépendants du Système des droits de l’homme de l’ONU, est le terme général appliqué aux mécanismes d’enquête et de suivi indépendants du Conseil qui s’adressent aux situations spécifiques des pays ou aux questions thématiques partout dans le monde. Les experts des procédures spéciales travaillent à titre bénévole ; ils ne font pas partie du personnel de l’ONU et ils ne reçoivent pas de salaire pour leur travail. Ils sont indépendants des gouvernements et des organisations et ils exercent leurs fonctions à titre indépendant.

Droits de l’homme ONU – Tchad

Pour toute question complémentaire et demandes de presse, veuillez contacter:
À N’Djamena: Toussaint Mbaïtoubam (+235 66 27 50 33, toussaint.mbaitoubam@undp.org ) ou Jean Damascène Hakuzimana (+ 235 65 96 81 56 , jean.hakuzimana@undp.org )
À Genève : Bernadette Arditi (+41 22 917 9159, barditi@ohchr.org) ou Jean-Claude Misenga (+41 22 917 9059, jminsenga@ohchr.org )