Header image for news printout

L’experte de l’ONU sur la violence contre les femmes en visite au Canada

anglais

GENEVE (9 avril 2018) – La Rapporteuse spéciale sur la violence contre les femmes, ses causes et ses conséquences, Dubravka Šimonović, effectuera sa première visite officielle au Canada du 11 to 23 avril prochain afin d’évaluer l’étendue du problème dans le pays et les mesures prises par les autorités pour y faire face.

« La violence contre les femmes est une violation des droits de l’homme dévastatrice et généralisée qui pénètre toutes les lignes sociales et affecte les femmes dans le monde entier », a affirmé Mme Šimonović. « Je vais recueillir des informations de différentes parties du Canada afin de me permettre d’évaluer les lois, politiques, mise à disposition de services et bonnes pratiques visant à prévenir et combattre ce phénomène. »

L’experte indépendante visitera tout d’abord Ottawa, puis Iqaluit, Montréal, Toronto et Winnipeg. Elle rencontrera des représentants du Gouvernement aux niveaux fédéral, provincial et territorial, de même que des officiels des branches législatives et judiciaires, la Commission canadienne des droits de la personne, le Bureau de l’enquêteur correctionnel et d’autres, y compris de nombreux représentants de la société civile tels que des universitaires, des femmes autochtones et des défenseurs des droits de l’homme.

« Je compte évaluer les mesures prises par le Gouvernement pour faire face à la violence sexiste à l’égard des femmes et pour s’assurer que le Canada honore ses obligations en vertu de la Convention sur l'élimination de toutes les formes de discrimination à l'égard des femmes et de la Déclaration sur l'élimination de la violence à l'égard des femmes, » a indiqué l’experte indépendante.

Mme Šimonović prêtera une attention particulière aux causes profondes de la violence sexiste et à la situation des femmes qui font face à des formes de discrimination et de violence multiples et convergentes, y compris les femmes autochtones, les femmes handicapées, les femmes migrantes et réfugiées, et d’autres de communautés rurales ou isolées.

A la fin de sa visite, Mme Šimonović présentera ses conclusions préliminaires au cours d’une conférence de presse, tenue le 23 avril à 15h40 heure locale, à l’Amphithéâtre national de la presse, 150 rue Wellington, 1er étage, Ottawa. L’accès à la conférence de presse sera strictement limité aux journalistes.

La Rapporteuse spéciale présentera un rapport avec ses conclusions et recommandations durant une prochaine session du Conseil des droits de l’homme à Genève.

FIN

Mme Dubravka Šimonović (Croatie) a été nomméeRapporteuse spéciale chargée de la question de la violence contre les femmes, ses causes et conséquences par le Conseil des droits de l’homme des Nations Unies en juin 2015, afin de recommander des mesures, moyens et ressources aux niveaux national, régional et international pour éliminer toutes les formes de violence contre les femmes et ses causes, et de remédier à ses conséquences. Mme Šimonović a été membre du Comité CEDAW de 2002 à 2014. Elle a dirigé le Département des Droits humains au ministère des Affaires étrangères de la République de Croatie et terminé sa carrière diplomatique comme Ambassadrice auprès de l’OSCE et de l’ONU à Vienne. Elle a co-présidé le Comité ad hoc (CAHVIO) du Conseil de l’Europe qui a élaboré la Convention du Conseil de l’Europe sur la prévention et la lutte contre la violence à l’égard des femmes et la violence domestique (Convention d’Istanbul). Elle possède un Doctorat en Droit de la famille et a publié des livres et des articles sur les droits humains et les droits des femmes.

Les Experts indépendants font partie de la division desprocédures spécialesdu Conseil des droits de l’homme. Les procédures spéciales, l’organe le plus important d’experts indépendants du Système des droits de l’homme de l’ONU, est le terme général appliqué aux mécanismes d’enquête et de suivi indépendants du Conseil qui s’adressent aux situations spécifiques des pays ou aux questions thématiques partout dans le monde. Les experts des procédures spéciales travaillent à titre bénévole; ils ne font pas partie du personnel de l’ONU et ils ne reçoivent pas de salaire pour leur travail. Ils sont indépendants des gouvernements et des organisations et ils exercent leurs fonctions à titre indépendant. 

Page du HCDH sur le pays :Canada                                    
Pour davantage d’informations et pour toute demande des médias, veuillez contacter : Mme María Vivar Aguirre (+41 79 444 4355 / mvivaraguirre@ohchr.org) ou Mme Sara Cavallo (+41 22 917 99 42 / scavallo@ohchr.org)

Pour les demandes médias liées à d’autres experts indépendants de l’ONU, veuillez contacter : Jeremy Laurence, UN Human Rights – Media Unit (+41 22 917 9383 / jlaurence@ohchr.org)