Header image for news printout

Le Groupe d'experts de l'ONU sur les mercenaires visitera le Tchad

GENÈVE (13 avril 2018) - Le Groupe de travail des Nations Unies sur l'utilisation de mercenaires effectuera sa première visite au Tchad du 16 au 23 avril 2018.

La délégation, composée de Mme Patricia Arias et M. Saeed Mokbil, se rendra dans le pays pour évaluer les activités des mercenaires et des combattants étrangers et leurs impacts sur les droits de l'homme.  Ils se pencheront également sur le cadre réglementaire qui est actuellement en place concernant les sociétés militaires et de sécurité privées.

Le Groupe de travail tiendra des réunions dans la capitale, N'Djamena, avec divers représentants des ministères concernés, des membres de la société civile et des organisations non gouvernementales plus particulièrement ceux travaillant dans le domaine des droits de l'homme et des affaires humanitaires. Il rencontrera également des membres du corps diplomatique et des représentants des agences des Nations Unies.

La délégation partagera ses observations préliminaires lors d'une conférence de presse qui aura lieu le lundi 23 avril à 14h00, heure locale, dans la salle de réunion du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) au  quartier Farcha à N'Djamena. L'accès à la conférence de presse est strictement limité aux journalistes.

Le Groupe de travail présentera ses conclusions et recommandations au Conseil des droits de l'homme des Nations Unies en septembre 2018.

FIN

Le Groupe de travail sur l’utilisation des mercenaires comme moyen de violer les droits de l’homme et d’empêcher l’exercice du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes a été créé en juillet 2005 par la Commission des droits de l’homme.  Son mandat a été prorogé par le Conseil de droits de l’homme en 2008. Le Groupe est composé de cinq membres experts indépendants de différentes régions du monde. Le président-rapporteur est Gabor Rona (Etats-Unis d’Amérique). Les autres membres sont Elżbieta Karska (Pologne), Patricia Arias (Chili), Anton Katz (Afrique du Sud) et Saeed Mokbil (Yémen). Pour en savoir plus, connectez-vous à:

Les groupes de travail font partie des procédures spéciales du Conseil des droits de l’homme. Les procédures spéciales, le plus grand organisme d’experts indépendants dans le système des Nations Unies relatif aux droits de l’homme, est le nom général des missions d’enquête et de surveillance des mécanismes indépendants du Conseil qui traitent soit de situations spécifiques des pays ou des questions thématiques dans toutes les régions du monde. Les experts des procédures spéciales travaillent sur une base volontaire; ils ne font pas partie du personnel des Nations Unies et ne reçoivent pas de salaire pour leur travail. Ils sont indépendants de tout gouvernement ou organisation et siègent à titre individuel.

Pour plus de d’information à N’Djamena, veuillez contacter :
Toussaint Mbaitoubam (+235 66 27 50 33 / toussaint.mbaitoubam@undp.org)
Jolene Tautakitaki (+/ (+41 79 444 4078 / jtautakitaki@ohchr.org) ou Mme Frédérique Bourque (+41 917 9946/+41 079 444 6129/ fbourque@ohchr.org)

A Genève :
Yiyao Zhang (+41 22 917 9804 / yzhang@ohchr.org )
Ou écrire à mercenaries@ohchr.org

Pour les demandes médias liées à d’autres experts indépendants de l’ONU:
Jeremy Lawrence - Service de presse ( +41 22 917 9383 / jlaurence@ohchr.org)

Cette année 2018 est la consécration du 70ème anniversaire de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme adoptée par l’ONU le 10 décembre 1948. La Déclaration universelle, traduite en un record mondial de 500 langues, part du principe que " tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits ".  Ce message reste aujourd’hui essentiel pour chaque individu, chaque jour. En l’honneur du 70ème anniversaire de ce document au caractère extraordinairement précieux, et afin d’empêcher l’érosion de ses principes vitaux, nous exhortons tous les êtres humains, partout dans le monde, à se lever pour les droits de l’homme : www.standup4humanrights.org