Header image for news printout

Le Comité pour l'élimination de la discrimination raciale a clos les travaux de sa quatre-vingt-quinzième session

Il a adopté des observations finales sur six pays : Kirghizistan, Pérou, Arabie saoudite, Népal, Mauritanie et Suède

GENEVE (11 mai 2018) - Le Comité pour l'élimination de la discrimination raciale a conclu aujourd’hui, au Palais Wilson à Genève, les travaux de sa quatre-vingt-quinzième session, ouverte le 23 avril dernier et durant laquelle il a successivement examiné les rapports présentés par le Kirghizistan, le Pérou, l’Arabie saoudite, le Népal, la Mauritanie et la Suède, sur les mesures prises par ces pays pour donner effet aux dispositions de la Convention internationale sur l'élimination de toutes les formes de discrimination raciale.  

Les observations finales du Comité concernant chacun de ces six rapports sont disponibles sur la page Internet consacrée à la session.  Les comptes rendus des séances publiques sont à lire sur le site du Service de l'information des Nations Unies à Genève.

Lors de la séance de clôture, cet après-midi, le nouveau Président du Comité, M. Amir Noureddine, s’est réjoui des dialogues très constructifs que le Comité a eus durant cette session avec les délégations des États, ainsi que des contributions essentielles dont le Comité a pu bénéficier de la part des organisations de la société civile, sans lesquelles il ne lui serait pas possible d’avoir une vue globale de la situation dans chacun des pays examinés.

Durant cette session, le Comité a en effet tenu des réunions publiques afin d’auditionner des représentants de la société civile s’agissant de l’application de la Convention dans les pays dont l’examen des rapports figurait à l'ordre du jour.  Le Comité a aussi adopté, au titre de la procédure d’urgence et d’alerte précoce, une décision au sujet des Philippines et une déclaration au sujet d’Israël et de la situation à Gaza.  

Outre les plaintes individuelles (communications) soumises au titre de l’article 14 de la Convention, le Comité a d’autre part été saisi, durant cette session, de trois communications interétatiques soumises au titre de l’article 11 de la Convention par le Qatar et par l’État de Palestine.  Il s’agit là d’une première dans l’histoire des organes de traités, a souligné M. Amir.  Ces communications ont été portées à l’attention des États à l’encontre desquels elles ont été présentées, à savoir l’Arabie saoudite, les Émirats arabes unis et Israël, a précisé le Président du Comité.  

M. Amir a par ailleurs salué l’arrivée au sein du Comité de cinq nouveaux membres : M. Silvio José Albuquerque e Silva, Mme Chinsung Chung, Mme Rita Izsák-Ndiaye, Mme Keiko Ko et M. Bakari Sidiki Diaby.

Au début de la session, le Comité a élu son nouveau, à savoir – outre le nouveau Président, M. Amir – Mme Yanduan Li, Mme Gay McDougall et M. Pastor Elias Murillo Martinez, Vice-Présidents, et Mme Rita Izsák-Ndiaye, Rapporteuse.

Lors de sa 96e session, qui se tiendra à Genève du 6 au 30 août 2018, le Comité doit examiner les rapports des pays suivants : Bosnie-Herzégovine, Chine (y compris RAS de Hong-Kong et RAS de Macao), Cuba, Japon, Lettonie, Maurice et Monténégro.

__________

Ce document est destiné à l'information; il ne constitue pas un document officiel