Header image for news printout

Michelle Bachelet à l’occasion de la Journée internationale des femmes, Genève, 8 mars 2019

anglais | arabe | russe | espagnol

« Alors que nous célébrons la Journée internationale des femmes, je voudrais rendre hommage aux générations de femmes et de filles qui ont transformé nos sociétés en défendant les droits de l’homme et en exigeant l'égalité – souvent en faisant face à des défis immenses et au prix de grands sacrifices personnels.

Grâce au travail inlassable de ces défenseures des droits de l’hommes aux quatre coins du monde, nous avons assisté ces dernières décennies à des progrès remarquables sur les droits des femmes. Au cours des six derniers mois seulement, en Éthiopie, en Tunisie, au Costa Rica et aux États-Unis notamment, les femmes ont occupé des postes politiques importants et défendent ouvertement l'autonomisation des femmes et l'égalité des sexes. Ces dix dernières années, la participation des femmes au marché du travail a progressé pour atteindre environ 49%. La mortalité maternelle a fortement diminué dans des pays tels que l'Inde. Ce sont des progrès concrets, mais il reste encore beaucoup à faire. Il est très important que les lois et les politiques soient formulées avec la participation significative des personnes les plus touchées - les femmes de tous horizons, y compris celles des groupes minoritaires, des communautés autochtones, des personnes pauvres, handicapées, âgées et des jeunes.

Je reconnais le courage et la détermination des femmes du monde entier qui ont lancé de puissants mouvements sociaux - #MeToo, #Ibelieveher, #NiUnaMenos, #cuentalo, #noustoutes, #balancetonporc et tant d’autres et qui ont persévéré et oser parler de la violence dont elles sont victimes. Aujourd’hui, à l’occasion de la Journée internationale des femmes, je lance un appel urgent aux gouvernements, aux législateurs et aux autorités judiciaires du monde entier afin qu’ils s’appuient sur l’impulsion donnée par les mouvements sociaux contre la violence à l’égard des femmes. Les préjugés sexistes enracinés créent des obstacles majeurs à l’accès des femmes à la justice et aux procédure de recours. Il est donc essentiel que les juges et les policiers, entre autres, soient formés afin que ces préjugés inconscients n’entravent pas la protection et la justice pour les femmes.

Je rends hommage à celles qui sont aujourd'hui en première ligne pour gagner les cœurs et les esprits - contre la cruauté, la discrimination et la violence.

À l’occasion de la Journée internationale des femmes et toujours, nous - et en particulier les hommes et les femmes parmi nous qui ont le pouvoir et l’influence de changer les choses - devons soutenir les défenseures des droits de l’homme qui mènent la lutte pour un monde plus juste et plus équitable. Le pouvoir de nos voix collectives ne doit jamais être sous-estimé.

#IStandWithHer. Vous aussi, soutenez-les!

Bonne Journée internationale des femmes. »

FIN

Pour plus d’informations ou pour toute demande des médias, veuillez contacter :Rupert Colville - + 41 22 917 9767 / rcolville@ohchr.org ou Ravina Shamdasani +41 22 917 9169 / rshamdasani@ohchr.org ou Marta Hurtado +41 22 917 9466 /  mhurtado@ohchr.org 

Tag and share - Twitter: @UNHumanRights and Facebook: unitednationshumanrights