Header image for news printout

Un organe de prévention de la torture de l'ONU se rend au Sénégal

anglais

GENÈVE ( 6 mai 2019) — Le Sous-comité des Nations Unies pour la prévention de la torture est en visite au Sénégal du 5 au 16 mai 2019 pour évaluer l’application des recommandations qu’il avait faites lors de sa première visite, en 2012.

Après avoir ratifié, en 2006, le Protocole facultatif se rapportant à la Convention contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants, le Sénégal a créé son Mécanisme national de prévention, l’Observateur National des Lieux de Privation de Liberté (ONLPL), en 2009. L’Observateur fonctionne depuis 2011.

« Nous nous rendons au Sénégal pour faire un suivi des recommandations que nous avions formulées lors de notre visite en 2012. Notre objectif aujourd’hui est d’évaluer les progrès accomplis pour donner effet aux recommandations que nous avions faites à l’État partie ainsi qu’à l’Observateur National des Lieux de Privation de Liberté, recommandations qui figuraient dans nos deux rapports, » indique M. Gnambi Garba Kodjo, le chef de la délégation de six membres.

Au cours de sa visite, la délégation rencontrera des représentants des autorités gouvernementales, du Parlement, du ministère public et de la société civile. Elle visitera des établissements pénitentiaires, des commissariats de police et d’autres lieux de privation de liberté. Elle rencontrera également l’Observateur National des Lieux de Privation de Liberté, avec lequel elle effectuera des visites conjointes.

« Les mécanismes nationaux de prévention sont les axes majeurs de la stratégie de lutte contre la torture et les mauvais traitements dans le monde », souligne M. Kodjo, ajoutant que la délégation se réjouit de travailler avec l’Observateur. 

Au terme de la visite, la délégation présentera ses observations préliminaires et confidentielles au Gouvernement ainsi qu’au mécanisme sénégalais de prévention de la torture.

La délégation du Sous-comité pour la prévention de la torture est composée des membres suivants : M. Gnambi Garba KODJO, chef de délégation (Togo), Mme Patricia ARIAS (Chili), Mme Carmen COMAS-MATA MIRA (Espagne), M. Abdallah OUNNIR (Maroc), Mme Catherine PAULET (France), et M. Haimoud RAMDAN (Mauritanie).

FIN

Pour toutes leurs demandes, les médias voudront bien prendre contact avec Mme Julia Grønnevet, +41 (0) 22 917 9310 / jgronnevet@ohchr.org

Pour plus d’informations et toutes demandes pendant la visite, contacter M. Joao Nataf, +41 (0) 79 444 4332 / jnataf@ohchr.org    

Contexte : Le Sous-comité pour la prévention de la torture (SPT) surveille les parties à la Protocole facultatif à la Convention contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants (OPCAT), ratifié à ce jour par 89 pays. Le Comité est composé de 25 experts indépendants de différentes régions du monde, spécialisés dans le domaine des droits de l’homme, qui exercent leurs fonctions à titre personnel, et non en tant que représentants des États parties. Le travail du SPT est guidé par les principes de confidentialité, de coopération, d’impartialité, de non-sélectivité, d’universalité et d’objectivité.

Apprenez-en plus avec nos vidéos sur le système des organes de traités et le Sous-Comité pour la Prévention de la Torture!

Suivez le Bureau des droits de l’homme sur les réseaux sociaux ! Nous sommes sur Twitter @UNHumanRights, Facebook @unitednationshumanrights et Instagram @unitednationshumanrights