Header image for news printout

Une experte des Nations Unies se félicite de la réforme de la capacité juridique en Colombie mettant fin au régime de tutelle

Anglais - Espagnol

GENÈVE (29 août 2019) – Une experte des Nations Unies a salué l'introduction d'une nouvelle loi en Colombie garantissant aux personnes handicapées l'exercice de leur capacité juridique, qualifiant cette décision d'avancée majeure dans la reconnaissance de leur pleine citoyenneté.

« Cette loi, qui a récemment été adoptée, élimine toutes les formes de tutelle en Colombie, tout en établissant des mécanismes de soutien permettant d'exercer pleinement ce droit fondamental », a déclaré la Rapporteuse spéciale sur les droits des personnes handicapées Catalina Devandas. « Il s'agit d'une étape décisive envers la reconnaissance de l'égalité des personnes handicapées devant la loi. »

Cette initiative colombienne, ainsi que des processus de réforme similaires lancés au Pérou et au Costa Rica, font de l'Amérique latine un véritable chef de file mondial dans la mise en œuvre de la Convention sur les droits des personnes handicapées.

« Nous assistons à un changement de paradigme en Amérique latine, où les personnes handicapées sont reconnues comme ayant les mêmes droits et obligations que tous les autres citoyens. Nous devons reconnaître l'importance de cette réforme mise en place en Colombie, et encourager sa mise en œuvre immédiate par le Gouvernement », a déclaré l'experte des Nations Unies.

Mme Devandas a également appelé les autres États du monde entier à suivre l'exemple colombien et à entreprendre des réformes similaires, en éliminant les obstacles qui limitent la capacité juridique des personnes handicapées.

« L'engagement international de ne laisser personne de côté est à notre portée. La reconnaissance de la capacité juridique comme droit inaliénable de toutes les personnes, avec ou sans handicap, est une étape fondamentale vers sa réalisation », a-t-elle ajouté.

FIN

Mme Catalina Devandas Aguilar (Costa Rica) a été nommée première Rapporteuse spéciale sur les droits des personnes handicapées* en juin 2014 par le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies. Mme Devandas Aguilar a acquis ces 20 dernières années une vaste expérience dans les domaines des droits des personnes handicapées et du développement inclusif, notamment auprès de la Banque mondiale, de l'Organisation des Nations Unies, et d'organisations internationales donatrices appuyant le travail d'organisations de personnes handicapées pour promouvoir la mise en œuvre de la Convention sur les droits des personnes handicapées. Son travail se concentre principalement sur l'inclusion socio-économique, la promotion de la pleine citoyenneté des personnes handicapées, ainsi que la reconnaissance de la diversité et la réalisation que les personnes handicapées font partie de la diversité humaine.

Les Rapporteurs spéciaux relèvent de ce qu'on appelle les procédures spéciales du Conseil des droits de l'homme. Le terme « procédures spéciales », qui désigne le plus grand corps d'experts indépendants au sein du système onusien des droits de l'homme, est généralement attribué aux mécanismes indépendants d'enquête et de supervision mis en place par le Conseil des droits de l'homme afin de traiter de la situation spécifique d'un pays ou de questions thématiques dans toutes les régions du monde. Les experts des procédures spéciales travaillent bénévolement ; ils n'appartiennent pas au personnel de l'ONU et ne perçoivent pas de salaire pour leur travail. Ils sont indépendants de tout gouvernement ou de toute organisation et occupent ce poste à titre individuel.

Page du HCDH consacrée à la Colombie

Pour plus d'informations et pour toute demande de la part des médias, veuillez contacter  
Mme Cristina Michels (+41 22 928 9866 / cmichels@ohchr.org), Mme Azin Tadjdini (+41 22 917 9400 / atadjdini@ohchr.org) ou écrivez à sr.disability@ohchr.org