Header image for news printout

Le Comité des droits des personnes handicapées aborde la question de la langue des signes avec une délégation de l'Albanie

Comité des droits des personnes handicapées

28 août 2019

L'interprétation en langue des signes a compté parmi les sujets abordés par les membres du Comité des droits des personnes handicapées lors de l’examen du rapport initial de l'Albanie concernant l'application, par ce pays, des dispositions de la Convention internationale relative aux droits des personnes handicapées.

Les membres du Comité ont en effet posé des questions sur le statut juridique de la langue des signes en Albanie, sur l’existence d’un programme national de formation en langue des signes et sur le nombre d'interprètes offrant leurs services aux personnes sourdes – un expert du Comité ayant fait remarquer que l’Albanie ne semblait compter que quatre interprètes en langue des signes.  Les membres du Comité ont également demandé des informations sur l'accès à la version en langue des signes de la Convention en Albanie.

Conduite par Mme Bardhylka Kospiri, Vice-Ministre au Ministère de la santé et de la protection sociale, la délégation albanaise a indiqué qu'un processus avait été engagé en 2015 ayant abouti à la reconnaissance de la langue des signes dans le pays.  Depuis lors, la coopération interministérielle s'est intensifiée pour créer une procédure de certification en langue des signes et un accord a été conclu entre les ministères.  Le Gouvernement albanais s'emploie également à augmenter le nombre d'interprètes en langue des signes, avec l'appui du Ministère de la santé et de la protection sociale, a souligné Mme Kospiri.

Dans une allocution d’ouverture, Mme Kospiri avait assuré que la Convention et d'autres instruments juridiques internationaux avaient eu une influence positive sur l'élaboration des politiques albanises relatives au handicap. Alors que l’Albanie doit encore améliorer le cadre juridique, institutionnel et politique conformément à la Convention, la Vice-Ministre a espéré que les recommandations du Comité aideraient son pays à aller dans la bonne direction.

A l’issue du dialogue, M. Lászlo Gábor Lovaszy, membre du Comité et rapporteur du Comité pour l’examen du rapport de l'Albanie, a jugé positif et fructueux l’échange de vues que les experts ont eu avec la délégation albanaise ; il s’est félicité du respect mutuel qui s’est dégagé de ce dialogue et s’est réjoui que la délégation ait fourni de nombreuses réponses.

La délégation albanaise était également composée de la Représentante permanente de l’Albanie auprès de l’Office des Nations Unies à Genève, Mme Ravesa Lleshi, ainsi que de fonctionnaires de l’Agence nationale de la société de l’information, de la Direction de l’emploi et de la formation professionnelle et de représentants des Ministères de l’Europe et des affaires étrangères ; de la santé et de la protection sociale ; de la justice ; de l’éducation ; de la culture ; de l’agriculture ; et de l’infrastructure et de l’énergie.

Le Comité examinera, à partir de 15 heures cet après-midi, le rapport initial du Myanmar (CRPD/C/MMR/1).

_______________

Ce document est destiné à l'information; il ne constitue pas un document officiel
Follow UNIS Geneva on Website | Facebook | Twitter| YouTube |Flickr