Header image for news printout

Michelle Bachelet signe un « accord décisif » pour l’ouverture d’un Bureau des Nations Unies pour les droits de l’homme au Soudan

GENÈVE/NEW YORK (25 septembre 2019) – La Haute-Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme Michelle Bachelet a signé un accord avec le Gouvernement soudanais mercredi pour ouvrir un Bureau des Nations Unies aux droits de l'homme à Khartoum ainsi que plusieurs bureaux locaux au Darfour, au Nil bleu, dans le Kordofan méridional et dans l'est du Soudan.

Mme Bachelet et la nouvelle Ministre soudanaise des affaires étrangères Asma Mohamed Abdalla ont signé l'accord en présence du Premier Ministre Abdalla Hamdok à New York, alors qu'ils assistaient à l'Assemblée générale des Nations Unies.

« Nous avons observé avec admiration la persistance des femmes, des hommes et des jeunes soudanais à défendre leurs droits de l'homme. L'avenir nous réserve sans doute des défis, mais nous leur prêterons main-forte pour garantir que les droits de l'homme imprègnent cette transition », a déclaré Mme Bachelet.

« Grâce à cet accord décisif, nous sommes prêts à accompagner le Soudan dans une étape importante de son histoire et à apporter notre soutien pour faire de cette transition une réussite pour les droits de l'homme de l'ensemble de la population du Soudan ».

Selon la Haute-Commissaire, le HCDH souhaite soutenir cette transition dans quatre domaines principaux, comme convenu avec le Gouvernement :

1. Lutter contre les inégalités et appuyer l'élaboration de politiques permettant d'assurer les droits économiques et sociaux essentiels, ainsi que l'autonomisation et la participation des femmes ;
 2. Entreprendre une réforme juridique et institutionnelle afin d'aider le Gouvernement à rendre la législation nationale conforme à ses obligations internationales en matière de droits de l'homme, et établir des institutions solides pour la protection des droits de l'homme ;
 3. Promouvoir la justice transitionnelle pour appuyer les processus d'établissement des responsabilités et de réconciliation et encourager la participation effective des victimes à ces processus ;
 4. Renforcer l'ouverture de l'espace civique et démocratique, notamment grâce au renforcement de la participation des femmes et des minorités.

« Le document constitutionnel signé au Soudan le 17 août contient déjà de nombreux engagements positifs pour les droits de l'homme, notamment la charte des droits et un engagement à collaborer avec le Haut-Commissariat. Je note également la création d'un comité national d'enquête indépendant pour enquêter sur la répression des manifestants pacifiques le 3 juin dernier », a déclaré Mme Bachelet.

« Je me réjouis de travailler avec le Soudan pour continuer sur la lancée des réussites de ces derniers mois et pour garantir que ces accomplissements soient solidement implantés et irréversibles. »

FIN

Genève : Rupert Colville - + 41 22 917 9767 rcolville@ohchr.org ou Marta Hurtado - + 41 22 917 9466 / mhurtado@ohchr.org 

New York : Ravina Shamdasani - + 41 22 917 9169 / rshamdasani@ohchr.org.

Suivez et partagez – sur Twitter : @UNHumanRights et sur Facebook :  unitednationshumanrights

Suivez le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme sur les médias sociaux ! Retrouvez-nous sur Twitter (@UNHumanRights) et sur Facebook (@unitednationshumanrights).