Header image for news printout

Les menaces qui pèsent sur les droits de l’homme sont en hausse, tout comme leurs solutions, déclare la Haute-Commissaire

Monsieur le Secrétaire général,
Monsieur le président de l'Assemblée générale,
Madame la Présidente du Conseil des droits de l'homme,
Mesdames et Messieurs les Ministres, Excellences,
Chers collègues et amis,

Je souhaite la bienvenue au Secrétaire général et le remercie d'avoir lancé un appel à l'action – un appel qui permettra à chacun d'entre nous de réaffirmer son engagement envers un programme commun de protection et de prévention portant sur tous les droits de l'homme. 

Comme l'a mentionné le Secrétaire général, de nombreux événements mondiaux exigent l'attention de cette session de haut niveau du Conseil. Certains de ces événements constituent des urgences et nécessitent une action rapide et décisive. D'autres, comme la crise climatique, sont des questions à plus long terme qui exigent des mesures tout aussi énergiques et soutenues dans le temps, pour relever ces défis.

Les menaces qui pèsent sur les droits de l'homme, le développement et la paix sont soit en hausse, mais tout comme des solutions pratiques et réalistes fondées sur des normes solides des droits de l'homme.

Les accords multilatéraux adoptés ces dernières années apportent de telles solutions : le Programme 2030, le Pacte mondial sur la migration, la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques, entre autres. D'autres découlent de la législation internationale des droits de l'homme et des recommandations ciblées en matière de droits de l'homme émises par ce Conseil, ses procédures spéciales, l'Examen périodique universel, les organes conventionnels et le HCDH.

Les jeunes créatifs et ingénieux doivent également faire partie des solutions aux crises que nous devons affronter. Aujourd'hui, nombreux sont ceux qui critiquent les inégalités, et réclament une gouvernance plus attentive aux besoins de la population, une plus grande égalité des chances et le respect des droits de l'homme.

Dans ce contexte, j'aimerais attirer votre attention sur une déclaration faite par Jonas Salk, pédiatre visionnaire et inventeur du vaccin contre la poliomyélite.

Selon M. Salk, « Notre plus grande responsabilité est d'être de bons ancêtres. »

Pour être de bons ancêtres, nous devons préparer pour nos jeunes – et pour les générations à venir – un monde capable de nourrir la dignité, la liberté et la paix. 

Excellences,

Dans le contexte politique mouvementé actuel, nous avons besoin d'outils stratégiques utilisables, issus de l'expérience et ayant fait leurs preuves.

De tels outils existent.

Les mesures encourageant l'accès à l'éducation, aux soins de santé, à la protection sociale universelle et à une vie plus digne ont prouvé leur efficacité pour améliorer les conditions sociale, économique et individuelle.

Une large participation des personnes – y compris des jeunes – ainsi que des institutions transparentes et responsables peuvent aider à promouvoir l'harmonie sociale, la viabilité économique et l'innovation.

Les lois et les politiques qui soutiennent l'égalité ont des effets positifs immédiats et durables sur les structures politiques, sociales et économiques. Pour mettre fin à la pauvreté et aux inégalités, et accroître la stabilité sociale, nous devons enrayer la discrimination qui freine tant de personnes.

Le HCDH s'est engagé à travailler avec les États, l'ONU et ses partenaires régionaux, et la société civile pour s'assurer que des progrès plus rapides sont réalisés en faveur de l'inclusion sociale et de la réalisation des objectifs de développement durable. Ces objectifs réalisables profiteront à tous les pays et à toutes les communautés.

Nous approfondissons notre coopération technique pour aider les gouvernements à fournir un accès plus adapté et équitable aux services fondamentaux, tout en renforçant l'aide concrète que nous offrons pour répondre aux défis économiques et sociaux. Nous continuerons aussi à collaborer avec les entreprises et les institutions de financement du développement pour assurer aux communautés un plus grand respect du principe de responsabilité au travail ; et avec les syndicats pour promouvoir les droits des travailleurs.

Le travail de suivi, d'assistance et de sensibilisation mené par le HCDH, en collaboration avec la société civile et nos partenaires onusiens, a pour but de favoriser une prise de décisions plus éclairée, une plus grande justice, un développement plus durable et des relations plus pacifiques – au sein de chaque nation et entre ces dernières.

Madame la Présidente,

Alors que les incendies faisaient rage dans plusieurs régions d'Australie ces derniers mois, nous avons assisté à un terrible phénomène : la formation d'une tempête de feu.

Lorsque plusieurs petits incendies se rejoignent, ils atteignent une chaleur d'une intensité telle qu'ils aspirent l'air ambiant vers l'intérieur et vers le haut. Ces vents forts attisent les brasiers, créant des murs de feu de plus de 200 mètres de haut. Ils peuvent même générer de la foudre, qui déclenche encore davantage d'incendies, qui à leur tour contribuent à l'embrasement, jusqu'à ce que l'on ne puisse plus les combattre.

À l'image de ces tempêtes de feu, ne léguons pas à nos jeunes et leurs enfants une tempête incontrôlable de crises multiples et croissantes des droits de l'homme. 

Le programme des droits de l'homme fournit des conseils pour régler les griefs et les conflits, améliorer les conditions de vie et favoriser la justice, la paix et le développement durable.

Je vous demande d'intégrer ces solutions, ainsi que la force de l'action coopérative, pour garantir un monde plus équitable et plus durable – pour nous tous ; pour les jeunes d'aujourd'hui ; et pour ceux de demain.

Je vous remercie, Madame la Présidente.