Header image for news printout

Note de conférence de presse sur le Sri Lanka

Porte-parole du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme :  Rupert Colville 

Lieu : Genève 

Date : 27 mars 2020

Sujet : Sri Lanka

Nous avons reçu des informations inquiétantes selon lesquelles l'homme reconnu coupable d'avoir perpétré le massacre de Mirusuvil à Sri Lanka a bénéficié d'une grâce présidentielle et a été libéré de prison cette semaine. 

L'ancien sergent Sunil Ratnayake a été condamné en 2015 pour le meurtre de huit civils en 2000, dont un enfant de cinq ans, après plus de dix ans de procès. Cinq accusés étaient présents au procès, mais seul le sergent Ratnayake a été reconnu coupable. La condamnation a été confirmée par la Cour suprême sri-lankaise en mai 2019.

Il s'agit de l'une des rares affaires relatives aux droits de l'homme sur le conflit qui s'est déroulé pendant plusieurs dizaines d'années dans le pays ayant abouti à une condamnation.

La grâce présidentielle est un affront aux victimes et un autre exemple de l'incapacité de ce pays à s'acquitter de ses obligations internationales en matière de droits de l'homme afin que les auteurs de crimes de guerre, de crimes contre l'humanité et d'autres violations flagrantes des droits de l'homme répondent véritablement de leurs actes. Les victimes de ces violations et de ces crimes ont le droit à un recours. Cela comprend un accès égal et effectif à la justice et à la réparation, et implique que les auteurs purgent une peine proportionnelle à la gravité de leur action.

Gracier l'une des seules personnes déclarées coupables d'atrocités commises pendant le conflit sri-lankais affaiblit encore davantage les progrès limités accomplis dans la lutte contre l'impunité concernant les violations massives des droits de l'homme au Sri Lanka.

FIN

Pour plus d'informations et pour toute demande de la part des médias, veuillez contacter les personnes suivantes : Rupert Colville - + 41 22 917 9767 / rcolville@ohchr.org; Jeremy Laurence - + 41 22 917 9383 / jlaurence@ohchr.org  ; Liz Throssell - + 41 22 917 9296 / ethrossell@ohchr.org ou Marta Hurtado - + 41 22 917 9466 / mhurtado@ohchr.org  

Suivez et partagez – sur Twitter : @UNHumanRights et sur Facebook :  unitednationshumanrights