Header image for news printout

Note de conférence de presse sur la Égypte

Porte-parole du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme :  Rupert Colville 

Lieu : Genève 

Date : 3 avril 2020

Sujet : Égypte

Même si la situation n'est en aucun cas comparable à celle de la Syrie, nous sommes également très préoccupés par la surpopulation carcérale en Égypte et par le risque de propagation rapide de la COVID-19 dans les prisons du pays, qui compte plus de 114 000 détenus. Nous demandons donc instamment au Gouvernement égyptien de suivre l'exemple d'autres États dans le monde et de libérer les personnes condamnées pour des délits non violents et celles en détention provisoire, qui représentent un peu moins d'un tiers des personnes incarcérées.

Nous recommandons également de libérer les détenus administratifs et les personnes faisant l'objet d'une détention arbitraire en Égypte en raison de leurs engagements politiques ou de leurs activités de défense des droits de l'homme. Nous demandons également la libération des détenus dans des situations particulièrement vulnérables en raison de leur âge (enfants et personnes âgées) ou de problèmes médicaux existants.

Les prisons et les centres de détention égyptiens sont souvent surpeuplés, insalubres et souffrent d'un manque de ressources. Les détenus se voient régulièrement refuser l'accès à des soins et des traitements médicaux adéquats.

Nous sommes également préoccupés par des rapports selon lesquels le Gouvernement aurait cherché à censurer les critiques sur les médias sociaux et à réduire au silence les défenseurs des droits de l'homme et les journalistes au sujet de la pandémie de COVID-19.

Selon les informations que nous avons recueillies, 15 personnes auraient été arrêtées le 20 mars dernier pour avoir diffusé de prétendues « fausses informations » sur le coronavirus, et un médecin et un pharmacien auraient été arrêtés pour avoir publié une vidéo et des messages sur Facebook dans lesquels ils déploraient le manque de masques. Nous conseillons aux autorités égyptiennes de lutter contre la désinformation en fournissant des informations claires, fiables et factuelles, de mobiliser la population, et de donner à la société civile les moyens de lutter contre la menace que représente pour tous la pandémie, au lieu de faire taire les critiques par la répression.

FIN

Pour plus d'informations et pour toute demande de la part des médias, veuillez contacter les personnes suivantes : Rupert Colville - + 41 22 917 9767 / rcolville@ohchr.org; Jeremy Laurence - + 41 22 917 9383 / jlaurence@ohchr.org  ; Liz Throssell - + 41 22 917 9296 / ethrossell@ohchr.org ou Marta Hurtado - + 41 22 917 9466 / mhurtado@ohchr.org  

Suivez et partagez – sur Twitter : @UNHumanRights et sur Facebook :  unitednationshumanrights