Header image for news printout

Haute-Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme, Michelle Bachelet à l'occasion de la Journée internationale contre l'homophobie, la transphobie et la biphobie

anglais | espagnol

« Nous savons que la stigmatisation et la discrimination restent une dure réalité pour de nombreuses personnes gays, bisexuelles, transgenres et intersexuées (LGBTI) à travers le monde. Et malheureusement, alors que nous célébrons la Journée internationale contre l'homophobie, la transphobie et la biphobie (IDAHOBIT), il devient clair que la pandémie de coronavirus (COVID-19) a, en de nombreux endroits, aggravé la situation ».

« Les personnes LGBTI sont souvent victimes de stigmatisation, de discrimination et de violence supplémentaires, y compris lorsqu'elles recherchent des services médicaux – et, peut-être le plus triste de tout, au sein de leurs propres familles pendant le confinement. Elles sont également parfois traitées comme boucs émissaires pour la propagation du virus.».

« J'appelle tout le monde à lutter contre la haine et à rompre le silence qui entoure la discrimination et la violence subies par les personnes LGBTI. Combattons les attitudes et les récits homophobes, transphobes et biphobes qui ont un impact si dévastateur sur la vie de tant d'êtres humains dans le monde ».

« Le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme a été à l'avant-garde de la promotion de l'égalité et du traitement équitable des personnes LGBTI et je suis fière du rôle que nous avons joué. Malgré notre préoccupation face à la stigmatisation et à la discrimination actuelle, il est important de reconnaître les progrès considérables qui ont été accomplis au cours des dernières décennies, de la décriminalisation des relations entre personnes de même sexe au mariage pour tous, en passant par l'adoption de lois interdisant la discrimination homophobe et transphobe. Mais ce progrès n'est pas universel. De plus, comme nous le constatons aujourd'hui, ce progrès n'est pas forcément irréversible. C'est pour cela que j'appelle tout le monde à se joindre à nous pour la défense des droits humains de chacun, y compris les personnes LGBTI, partout dans le monde».

FIN

La campagne « Libres et égaux » des Nations Unies vise à gagner le respect, la reconnaissance et l'acceptation des droits humains des personnes lesbiennes, gays, bisexuelless, transgenres et intersexuées (LGBTI) à travers le monde. La campagne cible les parents, les élèves, les enseignants, les journalistes et les décideurs - en particulier dans les pays où les communautés LGBTI sont confrontées à l'hostilité -  et vise à mobiliser de nouveaux alliés dans la lutte pour l'égalité. À ce jour, la campagne a mené des actions dans quelques 35 pays, avec plus d'une douzaine d'initiatives nationales à grande échelle encore actives.

Une mini-campagne intitulée «Briser le silence» a été lancée le 14 mai, en l'honneur des membres de la communauté et des alliés qui refusent de garder le silence face à l'injustice. La campagne comprend une courte vidéo (arabe, chinois, anglais, français, portugais, russe et espagnol) ainsi que des conseils pour les alliés potentiels qui souhaitent s'engager pour un monde plus égalitaire.

Pour plus d'informations ou pour toute demande des médias, veuillez contacter : Rupert Colville - + 41 22 917 9767 / rcolville@ohchr.org ou Jeremy Laurence - + 41 22 917 9383 / jlaurence@ohchr.org ouLiz Throssell - + 41 22 917 9296 / ethrossell@ohchr.org ou Marta Hurtado - + 41 22 917 9466 / mhurtado@ohchr.org

Tag and share - Twitter: @UNHumanRights and Facebook: unitednationshumanrights