Header image for news printout

La Haute-Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme demande une enquête indépendante sur l'empoisonnement d'Alexei Navalny

English

GENÈVE (8 septembre 2020) – Saluant la nouvelle qu'Alexei Navalny, figure de l'opposition russe, est sorti du coma dans un hôpital de Berlin, la Haute-Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme, Michelle Bachelet, a exhorté mardi le gouvernement de la Fédération de Russie à mener, ou à coopérer pleinement à une enquête approfondie, transparente, indépendante et impartiale, après que des spécialistes allemands aient déclaré avoir "la preuve sans équivoque" qu'il avait été empoisonné avec un agent neurotoxique Novichok.

"Le nombre de cas d'empoisonnement ou d'autres formes d'assassinat ciblé de citoyens ou ex- citoyens russes, en Russie ou ailleurs, au cours des deux dernières décennies est profondément inquiétant", a déclaré Bachelet. "Et l'incapacité, dans de nombreux cas, de tenir les auteurs responsables et de rendre justice aux victimes ou à leurs familles, est également profondément regrettable et difficile à expliquer ou à justifier".

La Haute-Commissaire a noté que les agents neurotoxiques et les isotopes radioactifs tels que le Novichok et le Polonium-210 sont des substances sophistiquées extrêmement difficiles à se procurer. "Cela soulève de nombreuses questions", a-t-elle déclaré. "Pourquoi utiliser des substances comme celles-ci ? Qui les utilise ? Comment les ont-ils obtenues ?"

Elle a également noté qu'avant le signalement de son empoisonnement, Alexei Navalny avait été harcelé, arrêté et agressé à plusieurs reprises, soit par les autorités, soit par des agresseurs inconnus.

"Navalny était clairement quelqu'un qui avait besoin de la protection de l'État", a-t-elle déclaré, "même s'il était une épine politique dans le pied du gouvernement. Nier qu'il a été empoisonné, ou nier la nécessité d'une enquête approfondie, indépendante, impartiale et transparente sur cette tentative d'assassinat ne constituent pas des réponses adéquates. Il incombe aux autorités russes d'enquêter de manière approfondie sur les responsables de ce crime - un crime très grave qui a été commis sur le sol russe".

FIN

Pour plus d'informations ou pour toute demande des médias, veuillez contacter: Rupert Colville - + 41 22 917 9767 / rcolville@ohchr.org ou Ravina Shamdasani +41 22 917 9169 / rshamdasani@ohchr.orgouLiz Throssell- + 41 22 917 9296 / ethrossell@ohchr.orgou Marta Hurtado +41 22 917 9466 / mhurtado@ohchr.org

Tag and share - Twitter: @UNHumanRights and Facebook: unitednationshumanrights