Header image for news printout

Journée internationale de la protection de l’éducation contre les attaques – Campagne #UniteToProtect

English

Message vidéo par la Haute-Commissaire aux droits de l'homme Michelle Bachelet

11 septembre 2020

À travers le monde, des catastrophes, des conflits et la violence empêchent des millions d’enfants d’aller à l’école, les privant ainsi de l’un de leurs droits les plus fondamentaux.

La COVID-19 a apporté des défis supplémentaires et sans précédent, qui ont considérablement perturbé l’éducation.

Les fermetures d’écoles ont affecté plus d’un milliard d’élèves. Les enfants dans les zones de conflit sont parmi les plus vulnérables à la pandémie.

En cette première Journée internationale de la protection de l’éducation contre les attaques, je déclare mon soutien aux 75 millions d’enfants et de jeunes vivant dans des pays affectés pas la crise.

Malheureusement, ce chiffre est à la hausse.

L’année dernière, des écoles ont de nouveau été attaquées ou utilisées à des fins militaires, exposant les enseignants et les élèves à des risques d’une violence extrême.

Des dizaines de milliers d’enfants ont été forcés de prendre part aux hostilités et ont été exposés à une multitude de violations des droits de l’homme.

Partout dans le monde – dans des situations de conflit, de pauvreté, de crise humanitaire ou d’urgence sanitaire – nous devons éviter une catastrophe générationnelle.

L’éducation est un droit de l’homme et le fondement de sociétés justes, inclusives et pacifiques.

L’interruption de la scolarité a d’énormes répercussions sur la vie des enfants et l’avenir de leurs communautés.

Nous devons leur fournir un environnement sûr et sécurisé pour qu’ils puissent acquérir les compétences qu’ils souhaitent et dont ils ont besoin.

En cette première Journée internationale, nous réaffirmons notre engagement envers le droit à l’éducation.

Alors que nous nous relevons de la pandémie et que nous nous efforçons de « reconstruire en mieux », unissons-nous pour protéger l’éducation de tous.