Header image for news printout

Premier anniversaire du plan d’action « Nous comptons » en Nouvelle-Écosse

Vidéo de Michelle Bachelet, Haute-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme

Le 10 décembre 2020

Je me réjouis de célébrer avec vous le premier anniversaire du plan d’action « Nous comptons » en Nouvelle-Écosse.

Et je félicite la Nouvelle-Écosse pour sa précieuse contribution à la mise en œuvre de la Décennie internationale des personnes d’ascendance africaine au Canada.

Dans le monde entier, la discrimination raciale est une violation persistante et généralisée des droits de l’homme.

La COVID-19 a mis en lumière cette menace.

Alors que la pandémie continue de coûter des vies humaines et des moyens de subsistance, elle continue également d’exposer et d’exacerber les graves problèmes qui touchent toutes nos sociétés.

Les inégalités généralisées. Le racisme structurel et systémique qui existe depuis des siècles.

L’impact de la pandémie a été pire pour les groupes qui ont déjà été systématiquement exclus et marginalisés. Parmi eux, comme nous le savons, les personnes d’ascendance africaine.

Les défis auxquels nous sommes confrontés sont énormes, mais les crises peuvent aussi être l’occasion d’opérer des transformations.

Et c’est précisément notre appel à l’action en cette Journée des droits de l’homme : celui de reconstruire en mieux.

Pour reconstruire en mieux, il faut placer l’égalité et la non-discrimination au cœur de nos sociétés, notamment par des politiques publiques d’inclusion et de protection sociales.

Reconstruire en mieux signifie également écouter l’appel de millions de personnes qui ont manifesté dans les rues, en rejetant la discrimination raciale et la violence policière.

À cet égard, l’année prochaine, comme l’a demandé le Conseil des droits de l’homme, je publierai un rapport complet sur le racisme systémique et les violations du droit international des droits de l’homme commises par les forces de l’ordre, en particulier les incidents qui ont conduit à la mort de George Floyd et d’autres Africains et personnes d’ascendance africaine.

Par ailleurs, l’année prochaine marquera à la fois le 20e anniversaire de la Déclaration et du Programme d’action de Durban, et l’examen à mi-parcours de la Décennie internationale des personnes d’ascendance africaine. Tous deux nous donnent l’occasion de redoubler d’efforts pour faire face aux manifestations actuelles de discrimination raciale partout dans le monde.

Chers amis,

Pour reconstruire en mieux, il faudra à terme redéfinir les modèles de développement et les schémas de comportement, en remplaçant les cultures de privilège par une culture d’égalité, de respect mutuel et de droits.

Nous avons besoin de la participation de tous.

Je me félicite de l’appel à l’action « Nous comptons », qui vise à fournir un cadre concret en faveur de la reconnaissance, de la justice et du développement pour les personnes d’ascendance africaine vivant en Nouvelle-Écosse.

Et je vous encourage à continuer à reconnaître les contributions des personnes d’ascendance africaine vivant en Nouvelle-Écosse et à célébrer leur histoire et leur héritage.

Le HCDH se réjouit de poursuivre sa collaboration pour lutter contre le racisme et construire des sociétés inclusives et équitables, notamment dans le cadre de la Décennie internationale des personnes d’ascendance africaine.

Je vous remercie pour votre action en faveur des droits de l’homme.