Header image for news printout

Lancement du manuel sur la participation sociale pour la couverture sanitaire universelle de l’OMS

Message vidéo de soutien de Michelle Bachelet, Haute-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme

Le 15 décembre 2020

Rarement a-t-on pris autant conscience, à notre époque, de la valeur d’une couverture sanitaire universelle qu’avec la COVID-19.

La pandémie a mis en évidence toute la valeur du droit de l’homme à la protection sociale, qui est une protection vitale contre les chocs financiers, non seulement pour les individus, mais aussi pour des sociétés entières.

Il ne s’agit pas de coûts, mais d’investissements. Et malgré l’ingéniosité, le courage et le travail inlassable des professionnels de la santé et d’autres travailleurs essentiels dans le monde entier, nous avons vu le préjudice énorme subi par tous lorsque ces droits fondamentaux ne sont pas respectés.

Les droits de l’homme et la santé publique vont de pair.

Bien avant la COVID-19, l’OMS, ONUSIDA et d’autres organismes avaient vivement conseillé de mettre en œuvre toutes les mesures de santé publique nécessaires et d’impliquer pleinement la population – car le respect des droits de l’homme de s’exprimer et de participer de façon significative à la prise de décisions est essentiel au respect et à la réussite des politiques de santé.

Le seul moyen de lutter efficacement contre une épidémie est d’avoir la confiance du public.

Le seul moyen efficace de reconstruire les systèmes de santé, les économies, les échanges commerciaux et les sociétés est de s’assurer qu’ils répondent aux besoins et aux droits des populations – car les populations ont participé aux réformes.

Nous devons donc désormais mobiliser des coalitions larges et actives pour aider à transformer de nombreux systèmes qui ont montré leurs faiblesses.

Nous devons veiller à ce que les systèmes de santé et de protection sociale englobent à la fois la couverture sanitaire universelle et les déterminants sous-jacents de la santé.

Nous devons créer les conditions qui permettront à tous ceux qui ont besoin de soins et de services médicaux de les recevoir.

Nous devons réorienter les politiques de santé publique vers des modèles de couverture sanitaire universelle fondés sur les droits de l’homme, avec une approche à l’échelle de l’ensemble des pouvoirs publics, en partenariat avec divers acteurs habilités, informés et engagés.

Nous avons besoin de systèmes qui protègent les personnes en temps de crise, y compris en protégeant leurs revenus.

Cela signifie que nous devons veiller à ce que chacun puisse aider pleinement et utilement à définir les priorités, y compris lors de l’allocation des ressources et de l’adoption des modèles de financement.

Ce manuel, ainsi que la table ronde d’aujourd’hui, constituent un pas dans cette direction, et je me félicite de cette initiative.

Je vous remercie pour votre action en faveur des droits de l’homme.