Header image for news printout

Le Comité des droits économiques, sociaux et culturels ouvre virtuellement les travaux de sa soixante-neuvième session

15 février 2021

Le Comité des droits économiques, sociaux et culturels a ouvert virtuellement, cet après-midi, les travaux de sa soixante-neuvième session, qui se tient jusqu’au 5 mars prochain. Au cours de cette séance, le Comité a adopté son ordre du jour et son programme de travail après avoir entendu une déclaration de Mme Peggy Hicks, Directrice de la Division de la recherche et du droit au développement au Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme. A la fin de la séance, il a en outre entendu les déclarations de trois représentants d’organisations non gouvernementales.

Dans ses propos liminaires, Mme Hicks a souligné que la COVID-19 a révélé et exacerbé les inégalités sociales et économiques existantes. Les mesures prises par les États pour contrôler et combattre l'épidémie ont un impact sur un large éventail de droits de l'homme, en particulier les droits économiques, sociaux et culturels, tels que les droits à la santé, à l'alimentation, au logement, à l'eau et à l'assainissement, à la sécurité sociale, à l'éducation et au travail. Le travail du Comité est aujourd’hui plus essentiel que jamais pour garantir la protection de ces droits dans le cadre de la réponse à la pandémie, a-t-elle insisté.

Mme Hicks a par ailleurs indiqué que le Haut-Commissariat venait de mettre en place une initiative « Surge » pour renforcer, au niveau des pays, la capacité et le soutien à la mise en œuvre des droits économiques, sociaux et culturels et des Objectifs de développement durable à l’horizon 2030. Un élément clé de cette initiative consiste à développer une expertise économique axée sur le terrain avec un groupe de macroéconomistes couvrant toutes les régions afin d'offrir un soutien et des conseils spécialisés sur l'intégration des droits de l'homme dans les politiques et stratégies économiques. Cette démarche est devenue essentielle dans le contexte de la pandémie et des crises socioéconomiques qui l'accompagnent, a-t-elle insisté.

Alors que le monde continue à être confronté aux conséquences de la pandémie de COVID-19, le Haut-Commissariat s’efforce de garantir à tous un accès égal aux vaccins, a poursuivi Mme Hicks. Selon de récents rapports, 90 % de la population de 67 États ne pourront pas recevoir de vaccin COVID-19, tandis que certains États plus riches ont acheté suffisamment de doses pour vacciner plusieurs fois l'ensemble de leur population d'ici la fin de 2021. La déclaration publiée par le Comité sur l'accès universel et équitable aux vaccins pour la COVID-19 a ainsi fourni des orientations opportunes, qui ont été suivies par des messages clés publiés par le Haut-Commissariat. Il s'agit d'un bon exemple de l'exploitation des travaux du Comité et de la création de synergies pour amplifier l'impact des messages.

Mme Hicks s’est réjouie que le Comité envisage la rédaction d’une observation générale sur le développement durable, qui intervient à un moment important où s'accélèrent les travaux de mise en œuvre de l'Appel à l'action du Secrétaire général de l’ONU en matière de droits de l'homme et qui place les droits de l'homme au cœur du développement durable. Cela arrive également à un moment où le Secrétariat des Nations unies réfléchit à un nouveau programme commun qui permettra de soutenir la transformation nécessaire vers des sociétés plus équitables et plus durables, fondées sur un nouveau contrat social et soutenues par un nouveau pacte mondial, a-t-elle expliqué.

Les organisations non gouvernementales ci-après ont ensuite fait des déclarations : Sindicato Obreros Curtidores de la República Argentina (FATICA) ; International Commission of Jurists ; et Fellow, Global Initiative for Economic, Social and Cultural Rights.

En fin de séance, MM. Nadir Adilov, Mohammed Amarti, Seree Nonthasoot, et Yongxiang Shen ont fait leur déclaration solennelle en tant que nouveaux membres du Comité.

Le Président du Comité, le Brésilien Renato Zerbini Ribeiro Leão, a par ailleurs indiqué que l’élection du bureau était reportée à la prochaine session du Comité, en septembre, en raison de la COVID-19.

La documentation relative aux travaux de cette 69ème session du Comité est disponible sur la page web du site du Haut-Commissariat consacrée à cette session.

Après-demain, mercredi 17 février, à 12h30, le Comité entamera l’examen du rapport de la Finlande.

Lien : https://www.ungeneva.org/fr/news-media/meeting-summary/2021/02/committee-economic-social-and-cultural-rights-opens-remote-sixty