Header image for news printout

Des experts de l'ONU sur les personnes d'ascendance africaine effectuent une visite de travail en France

English

GENÈVE (27 décembre 2021) – Le Groupe de travail sur les personnes d'ascendance africaine s’est rendu à Paris, en France, du 13 au 16 décembre pour une visite préparatoire visant à évaluer et à mieux comprendre la situation des personnes d'ascendance africaine, ainsi qu’à fournir des conseils pour les aider, eux et les parties prenantes concernées, à protéger leurs droits humains et à soutenir leur intégration dans l'effort de développement du pays. Au cours de la mission, les experts des droits de l'homme se sont entretenus avec les institutions des droits de l'homme, l'UNESCO et un large éventail de représentant de la société civile au fait du contexte de développement économique et social.

Contrairement aux visites de pays par les procédures spéciales des Nations Unies, qui ont lieu à l'invitation du gouvernement hôte et se concentrent sur l'établissement des faits, le diagnostic et les recommandations, il s'agissait d'une visite de travail visant à examiner et à comprendre les potentialités et obstacles existants à la réalisation des objectifs de développement durable des Nations Unies, qui sont spécifiques aux personnes d'ascendance africaine, y compris l'invisibilité ou le mépris des expériences actuelles qui peuvent découler de l'héritage du colonialisme et de la traite des Africains réduits en esclavage. Cette visite a également été l'occasion de proposer des leviers de développement spécifiques que l'Etat pourrait utiliser pour promouvoir des améliorations. À cette fin, l'exercice a été guidé par les Directives opérationnelles du groupe de travail sur l'inclusion des personnes d'ascendance africaine dans le Programme 2030.

« L’UNESCO à travers son leadership réfléchi dans le cadre du projet ‘La route de l'esclave’, a été un facilitateur essentiel et une source d'apprentissage et de connaissances au cours de cette visite, et a permis de faire la lumière sur les questions héritées du passé qui sont à l’origine des expériences actuelles rapportées par les personnes d'ascendance africaine » , a déclaré Dominique Day, présidente du Groupe de travail d'experts des Nations Unies sur les personnes d'ascendance africaine.

« Bien que le Groupe de travail n'ait pas rencontré à ce stade de représentants du gouvernement français, il partagera avec lui les observations recueillies lors de cette visite en vue d’initier un dialogue fondé sur les engagements du pays en matière de droits humains. La France ne doit pas perdre une opportunité économique de bénéficier du potentiel démontré des personnes d'ascendance africaine », a déclaré Madame Day.

« En dépit d'un récit de méritocratie, des individus à différents stades de leur développement éducatif et professionnel (y compris ceux qui ont connu un succès significatif) ont déclaré que la bénédiction des gardiens institutionnels était indispensable à l'accès et à la reconnaissance, même en présence de compétences et de talents significatifs », a déclaré Mme Day.  

"Ce contrôle racialisé de l’accès aux opportunités est contraire aux droits humains, impose des coûts de développement élevés aux personnes d'ascendance africaine individuellement et dans leur ensemble, et prive la France d'un moteur économique éprouvé dans de multiples domaines", a-t-elle ajouté.

La délégation a salué les efforts en cours dans certains domaines visant à faire la lumière sur les principaux obstacles rencontrés et à créer des réseaux pour garantir l’accès des personnes d'ascendance africaine aux mécanismes formels et informels nécessaires à leur embauche et à leur développement professionnel. 
Le Groupe de travail partagera ses observations préliminaires avec le gouvernement français et proposera d'engager un dialogue dans le cadre d'une visite officielle dans le pays.
  
FIN
Working Group of Experts on People of African Descent: Ms. Dominique Day (United States of America) current Chair-Rapporteur; Ms. Catherine Namakula (Uganda); Ms. Miriam Ekiudoko (Hungary); Ms. Barbara Reynolds (Guyana) and Mr. Sushil Raj (India).
Les Experts indépendants font partie de ce qui est désigné sous le nom des " procédures spéciales " du Conseil des droits de l’homme. Les procédures spéciales, l’organe le plus important d’experts indépendants du Système des droits de l’homme de l’ONU, est le terme général appliqué aux mécanismes d’enquête et de suivi indépendants du Conseil qui s’adressent aux situations spécifiques des pays ou aux questions thématiques partout dans le monde. Les experts des procédures spéciales travaillent à titre bénévole; ils ne font pas partie du personnel de l’ONU et ils ne reçoivent pas de salaire pour leur travail. Ils sont indépendants des gouvernements et des organisations et ils exercent leurs fonctions à titre indépendant.
ONU Droits de l'Homme, Page – France
For inquiries and media requests please contact: Niraj Dawadi (+41 076 691 0826 / niraj.dawadi@un.org) or write to 
ohchr-africandescent@un.org.
Suivez les actualités des experts indépendants des droits de l’homme des Nations Unies sur Twitter : @UN_SPExperts.

Le monde actuel vous préoccupe ?
DÉFENDEZ les droits des autres dès aujourd’hui.
Rejoignez la campagne « Défendez les droits de l’homme » (#Standup4humanrights)
et visitez le site Web 
http://www.standup4humanrights.org