Front Line Defenders, lauréat du Prix des droits de l’homme 2018


" Les défenseurs des droits de l’homme que nous aidons nous motivent et nous inspirent. C’est un grand honneur de pouvoir travailler avec ces personnes : ce sont de véritables sources d’inspiration, qui continuent de travailler dans des environnements très hostiles en dépit des risques " a déclaré Andrew Anderson, le directeur exécutif de Front Line Defenders.

Andrew Anderson (à gauche), directeur exécutif de Front Line Defenders, et Michel Forst (à droite), Rapporteur spécial des Nations Unies sur les défenseurs des droits de l’homme © FRONT LINE DEFENDERSIl a ajouté que l’organisation a été honorée et " un peu sous le choc " de recevoir le Prix des Nations Unies en 2018 dans le domaine des droits de l’homme.

" Ce n’est pas notre organisation que ce prix récompense, mais les défenseurs des droits de l’homme au nom desquels nous travaillons, a commenté M. Anderson. Il arrive à point nommé puisqu’il coïncide avec le 20e anniversaire de la Déclaration sur les défenseurs des droits de l’homme, et à un moment où le niveau de risques et de problèmes auxquels les défenseurs des droits de l’homme doivent faire face n’a jamais été aussi élevé. "

Front Line Defenders, aussi appelée International Foundation for the Protection of Human Rights Defenders, est une organisation de défense des droits de l’homme fondée à Dublin (Irlande) en 2001 pour protéger les défenseurs des droits de l’homme en danger.

L’organisation s’emploie à protéger les besoins identifiés par les défenseurs en matière de protection et à leur permettre de continuer à travailler sans risquer d’être harcelés, intimidés ou arrêtés.

Pour Andrew Anderson, la communauté internationale doit jouer un plus grand rôle en demandant aux gouvernements de tenir la promesse qu’ils ont faite, qui est de permettre à ceux qui défendent pacifiquement les droits humains de travailler dans un environnement sûr.

" Cela doit inclure des mesures plus sévères contre les gouvernements qui exercent des représailles contre les défenseurs des droits de l’homme qui se sont engagés dans le système des Nations Unies, par exemple ", a-t-il ajouté.

" Mais cela implique également de renforcer l’appui pratique offert aux défenseurs des droits de l’homme en danger : améliorer les mécanismes de protection, renforcer les enquêtes en cas de menaces contre les défenseurs des droits de l’homme, et garantir que ceux qui menacent ou attaquent les défenseurs des droits de l’homme sont traduits en justice ", a déclaré M. Anderson.

Le Prix des droits de l’homme est un prix honorifique accordé aux individus et aux organisations en reconnaissance de leurs accomplissements exceptionnels en matière de droits de l’homme. Plus de 300 candidatures de diverses provenances ont été reçues cette année, y compris de la part d’États Membres de l’ONU, d’organisations des Nations Unies et de la société civile.


Vidéo

21 décembre 2018

Voir aussi