Contrôle des armes aux Etats-Unis


Suite au massacre de 49 personnes par un tireur isolé dans une discothèque gay d’Orlando en Floride, le Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, Zeid Ra’ad Al Hussein, a exhorté les dirigeants des Etats-Unis à respecter leurs obligations de protéger leurs citoyens d’ « attaques violentes horriblement communes mais évitables qui sont le résultat direct d’un contrôle insuffisant des armes. »

« On peine à trouver une justification rationnelle pour expliquer la facilité avec laquelle des gens peuvent acheter des armes à feu, y compris des fusils d’assaut, en dépit d’antécédents criminels, de recours à la drogue, de violence domestique et de maladies mentales ou de contact direct avec des extrémistes – tant dans le pays qu’à l’étranger », a déclaré le Haut-Commissaire.

« Combien encore de massacres d’écoliers, de collègues, de fidèles afro-américains, - combien d’autres fusillades individuelles contre des musiciens talentueux telle que Christina Grimmie, ou de responsables politiques comme Gabrielle Giffords faudra-t-il avant que les Etats-Unis n’adoptent une solide régulation des armes? Pourquoi n’importe quel civil dans n’importe quel endroit devrait pouvoir acquérir un fusil d’assaut ou d’autres armes à haut calibre faites pour tuer un grand nombre de personnes? » a ajouté le Haut-Commissaire.

« Une propagande irresponsable en faveur des armes suggère que les armes à feu rendent la société plus sûre, alors que toutes les preuves indiquent le contraire », a dit Zeid Ra’ad Al Hussein. « La disponibilité immédiate des armes ne laisse que peu d’espace entre les pulsions meurtrières et le passage à l’acte meurtrier. Le chemin entre des croyances nourries par la haine et des crimes haineux violents s’en trouve accéléré. La société, en particulier ses communautés et minorités les plus vulnérables qui sont déjà confrontées à des préjugés généralisés, paient le prix fort de l’incapacité à résister aux lobbyistes et à prendre des mesures pour protéger les personnes de la violence armée. »

Un nouveau rapport relatif aux droits de l’homme de l’ONU* portant sur l’acquisition, la possession et l’utilisation d’armes à feu par les civils documente « l’impact dévastateur » de la violence par les armes sur une foule de droits de l’homme, dont le droit à la vie, à la sécurité, à l’éducation, à la santé, à un niveau de vie suffisant et à la participation à la vie culturelle. Le rapport affirme que les femmes et les enfants sont souvent les victimes de la violence liée aux armes à feu, y compris en raison de l’usage d’armes à feu pour commettre des viols et autres formes de violence sexuelle, des enlèvements, des agressions et des violences domestiques.

Il affirme que la protection des droits de l’homme doit être au cœur du développement des lois et régulations relatives à la disponibilité, au transfert et à l’utilisation des armes à feu. Des experts régionaux et onusiens des droits de l’homme ont, depuis longtemps, recommandé que les mesures de contrôle des armes à feu incluent obligatoirement des systèmes adéquats de vérification des antécédents, un passage en revue régulier des licences de ports d’armes, des politiques claires de retrait des armes lorsqu’elles interviennent dans des cas de violence domestique, une formation obligatoire et la criminalisation de la vente illégale d’armes à feu, entre autres mesures.

« Des exemples émanant de nombreux pays montrent clairement qu’un cadre légal pour contrôler l’acquisition et l’usage des armes à feu a conduit à une baisse spectaculaire des crimes violents », a dit le Haut-Commissaire. « Aux Etats-Unis, des dizaines de millions d’armes sont en circulation et, chaque année, des milliers de personnes sont tuées ou blessées par celles-ci. »

Zeid Ra’ad Al Hussein a ajouté qu’il était « particulièrement répréhensible – et effectivement dangereux – que ce terrible événement soit déjà utilisé pour promouvoir des sentiments homophobes ou islamophobes. J’exhorte toutes les personnes aux Etats-Unis à se rassembler autour d’une cause commune pour garantir que les droits de l’homme, et par conséquent la sécurité, de tous soient renforcés suite à cet horrible incident. C’est le moins que l’on puisse faire pour les proches de tous ces enfants, femmes et hommes dont les vies ont été emportées par des tireurs d’origines très diverses dans la discothèque d’Orlando, l’école primaire de Sandy Hook, l’église méthodiste de Charleston et tant d’autres maisons, écoles, lycées et autres endroits à travers les Etats-Unis. »

14 juin 2016

Voir aussi