Au Tadjikistan, les droits de l’homme passent au numérique


Le gouvernement du Tadjikistan a réalisé une plateforme numérique simple grâce à laquelle la population peut accéder à des informations sur les thèmes de droits de l’homme qui ont des répercussions à l’échelle nationale.

Inauguré au début du mois, le site web a été créé avec le soutien du Fonds d’affectation spéciale de l’EPU et du bureau régional du HCDH pour l’Asie centrale, qui a prodigué aide technique et expertise pour le développement des contenus.

«Le site fournira à tous les acteurs concernés des informations sur le travail accompli par la Commission, notamment en ce qui concerne le respect des obligations du Tadjikistan au titre des traités onusiens de défense des droits de l’homme», a déclaré Sharaf Karimoza, directeur adjoint de la Direction des garanties relatives aux droits de l’homme du Tadjikistan.

Ce nouvel outil au service des droits de l’homme permet à la population d’avoir accès aux rapports sur cette question soumis aux Comités des Nations Unies, ainsi qu’à des informations en tadjik et en russe sur la collaboration du Tadjikistan avec les mécanismes onusiens de défense des droits de l’homme et les recommandations formulées par le Haut-Commissariat.

Le site web enregistrera les progrès réalisés par le pays dans le respect de ses obligations internationales en matière de droits de l’homme et, en même temps, offrira aux citoyens et aux organisations de la société civile un point d’accès direct pour adresser leurs observations au gouvernement tadjik.

Elisabeth da Costa, représentante régionale du HCDH pour l’Asie centrale, a déclaré que le site web garantirait la transparence et la responsabilisation tout en contribuant à élargir l’espace démocratique.

« Le lancement du site représente une avancée positive au regard de l’obligation, pour l’État, de faire connaître ces recommandations et de créer une plateforme de dialogue avec la société civile », a-t-elle ajouté.

19 février 2016

Voir aussi