Nouveau partenariat entre le HCDH et la fondation Wikimédia


« Pour pouvoir revendiquer ses droits, il faut les connaître », a affirmé Laurent Sauveur, chef du Service de la communication externe du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme (HCDH) lors de la conférence Wikimania 2019 qui s’est déroulée à Stockholm. Le jour de l’ouverture de la conférence, le HCDH et la fondation Wikimédia ont annoncé la création d’un partenariat novateur visant à améliorer la qualité et la quantité du contenu relatif aux droits de l’homme sur Wikipédia, le site de référence générale le plus important et le plus connu au monde.

(Tout le monde sourit ! [De gauche à droite] Jorge Vargas, responsable des partenariats pour la fondation Wikimédia, Laurent Sauveur, chef du Service de la communication externe du HCDH, Katherine Mather, directrice générale de la fondation Wikimédia, et Anna Torres, directrice exécutive de WikiMédia Argentine)

Ce partenariat voit le jour dans un climat de rejet des droits de l’homme et de profondes inquiétudes concernant les campagnes de désinformation dans l’espace numérique. « Avec Wikipédia, nous sommes déterminés à sensibiliser davantage le public aux droits de l’homme, en mettant l’accent sur la création de contenus multilingues et mondiolocaux affirmant les droits de tous, partout dans le monde. Nous souhaitons aider les gens à connaître leurs droits et à les revendiquer, en nous engageant dans des processus publics permettant d’apporter de véritables changements positifs. Cela est essentiel pour atteindre les objectifs de développement durable 2030 », a déclaré M. Sauveur.

« Pour nous [Wikimédia], l’accès à la connaissance est un droit fondamental. Il englobe d’autres droits, notamment le droit à l’information, à la liberté d’expression, et à la protection de la vie privée », a indiqué Katherine Maher, directrice générale de la fondation Wikimédia. « J’ai récemment fait une recherche dans la version anglaise de Wikipédia et l’article le plus recherché parmi les textes de loi est celui sur les droits de l’homme. C’est vraiment révélateur, si on réfléchit à l’importance que cela revêt à l’échelle mondiale en termes de recherche de l’information. »

Les informations disponibles en ligne sur les droits de l’homme peuvent varier considérablement d’une langue à l’autre. Le mois dernier, un projet pilote mené avec Wikimédia Argentine a permis de remédier à la situation grâce à un « éditathon », un événement pendant lequel plusieurs rédacteurs se réunissent pour modifier et améliorer les informations disponibles sur un sujet spécifique ou un type de contenu. À cette occasion, 19 articles mettant l’accent sur la diversité sexuelle et de genre ont été créés et mis à jour dans la version espagnole de Wikipédia.

Dans le cadre de ce partenariat, plusieurs éditathons seront organisés de par le monde sur des questions relatives aux droits de l’homme. Ces événements réuniront des contributeurs et les communautés locales. Les campagnes organisées à l’échelle internationale autour de dates clés – comme la Journée internationale pour l’élimination de la discrimination raciale (le 21 mars) et la Journée des droits de l’homme (le 10 décembre) – seront l’occasion de rallier la communauté Wikimédia afin de créer de nouveaux contenus dans plusieurs langues et adaptés selon les contextes locaux.

« Nous sommes reconnaissants envers la communauté Wikimédia pour ses efforts afin de défendre les droits de l’homme dans la sphère numérique, en contribuant à accroître l’accès à l’information et l’éducation sur les droits de l’homme, dans ses propres langues. C’est l’un des meilleurs moyens d’agir pour promouvoir la paix, lutter contre la discrimination, et faire respecter la justice », a déclaré M. Sauveur.

29 août 2019

Voir aussi