Promouvoir la santé et les droits fondamentaux des femmes, des adolescents et des enfants


L’Organisation mondiale de la santé (OMS) et le HCDH ont annoncé cette semaine la mise sur pied d’un groupe de travail de haut niveau sur la santé et les droits fondamentaux des femmes, des adolescents et des enfants. Cette déclaration a été faite à l’occasion de la soixante-neuvième session de l’Assemblée mondiale de la Santé à Genève (Suisse).

Établir des liens entre les services de santé publique et les droits de l’homme – que l’on sépare techniquement et surtout artificiellement – est de la plus haute importance si l’on veut répondre efficacement à l’appel lancé dans le cadre des Objectifs de développement durable (ODD) de ne laisser personne de côté, de s’attaquer à la discrimination et aux inégalités, et de permettre à tous de vivre en bonne santé.

Annonçant la mise sur pied du groupe de travail, la Haut-Commissaire adjointe des Nations Unies aux droits de l’homme, Kate Gilmore, a indiqué : « Ce groupe de travail marque un changement radical et donnera lieu à des engagements politiques de haut niveau pour la santé et les droits fondamentaux des femmes, des enfants et des adolescents partout dans le monde – y compris dans les endroits les plus difficiles ».

Le groupe de travail s’est vu confier un mandat d’un an lors duquel il aura pour mission de générer un soutien politique de haut niveau, à l’échelon national et international, pour la mise en œuvre de mesures liées aux droits de l’homme préconisées dans la Stratégie mondiale sur la santé des femmes, des enfants et des adolescents (2016-2030). La Stratégie mondiale a été lancée en septembre par le Secrétaire général de l’ONU et des dirigeants mondiaux, notamment des chefs d’État, parallèlement aux ODD. Il s’agit d’une feuille de route pour mettre fin aux décès de femmes, d’enfants et d’adolescents qui peuvent être évités, et faire en sorte qu’ils puissent réaliser leur plein potentiel et transformer leur propre avenir et celui de leurs communautés.

Dr Flavia Bustreo, Sous-Directeur général de l’OMS, a salué cette initiative capitale et indiqué : « ce groupe de travail va changer notre façon de travailler et promouvoir une nouvelle ère dans la promotion et la protection de la santé et des droits fondamentaux des femmes, des enfants et des adolescents ».

Le groupe de travail sera composé de sept défenseurs mondiaux de la santé et des droits de l’homme. La liste complète des membres du groupe devrait être disponible en juin 2016. Les contributions d’une variété de parties prenantes seront utilisées aux fins de l’établissement du rapport du Groupe de travail, et seront partagées aux sessions de l’Assemblée mondiale de la Santé et du Conseil des droits de l’homme qui se tiendront en 2017.

27 mai 2016

Voir aussi