" Je fais la grève pour le climat. "


Depuis 2017, Hilda Flavia Nakabuye travaille avec une équipe de six amis pour organiser la campagne " Fridays for Future Uganda " (les vendredis pour l’avenir de l’Ouganda).  La campagne met l’accent sur les questions liées aux changements climatiques et exige des dirigeants, des entreprises et des communautés qu’ils prennent des mesures pour lutter contre ce problème.

Hilda Nakabuye sensibilise les élèves sur l’action climatique sur les rives du lac Victoria, Kampala, Ouganda, mai 2019. © Hilda Nakabuye" Ayant grandi dans le district de Wakiso, dans le centre de l’Ouganda, j’ai vu les effets des changements climatiques sur ma communauté, explique-t-elle. Je ne savais pas exactement de quoi il s’agissait et quelles en étaient les causes, jusqu’à ce que j’assiste au dialogue de la campagne Green Climate Campaign Africa, à l’Université internationale de Kampala en 2017. "

En écoutant les intervenants expliquer les causes et les conséquences des changements climatiques, et conclure que l’on ne faisait pas grand-chose pour s’attaquer au problème, elle a accusé le coup. " J’ai été choquée d’apprendre que les effets auxquels nous étions confrontés dans notre communauté étaient dus aux changements climatiques. J’étais vraiment triste, mais, en même temps, cela m’a donné la motivation nécessaire pour contribuer à trouver une solution ", ajoute-t-elle.

En 2018, Hilda Flavia Nakabuye et ses amis ont lancé leur propre campagne Green Climate Campaign à l’Université internationale de Kampala, où ils ont milité pour un environnement propre. Jusqu’à présent, ils ont incité plus de 70 étudiants à rejoindre leur campagne.

Depuis, tous les vendredis, elle organise une grève scolaire pour le climat dans les rues de Kampala, dans les lieux publics et les communautés pour souligner la nécessité d’agir vite. Elle mène également des activités de sensibilisation au changement climatique dans les communautés, les écoles et les rassemblements.

" En janvier 2019, inspirée par le mouvement Fridays4future de la militante suédoise Greta Theunberg, j’ai mobilisé mes amis et nous avons lancé la campagne Fridays4Future Uganda à Kampala ", explique-t-elle.

L’une de ses actions phares est le nettoyage hebdomadaire des rives du lac Victoria, où elle mobilise ses amis pour ramasser des déchets plastiques et biodégradables sur les rives du lac. Elle a également créé Climate Striker Diaries, une plateforme en ligne où elle informe ses lecteurs de son engagement dans la grève pour le climat dans le but d’encourager plus de personnes à rejoindre le mouvement.

Hilda Flavia Nakabuye explique qu’elle " tente d’encourager un plus grand nombre de jeunes, et en particulier d’étudiants, à se joindre au mouvement, afin que nous puissions unir nos voix pour appeler les dirigeants politiques à déclarer une urgence climatique et à prendre des mesures pour lutter contre ces changements ". Elle appelle également les membres de la communauté à prendre la responsabilité individuelle et collective de réduire leur empreinte carbone ; et les jeunes à s’exprimer et se faire entendre, et à lutter pour leur avenir en rejoignant le mouvement Fridays4future Uganda.

À 22 ans, comme beaucoup de ses pairs participant au mouvement, Hilda Flavia Nakabuye refuse de garder le silence et de regarder l’environnement continuellement dégradé par les effets des changements climatiques. " Abandonner n’est pas une option, toute action, même petite, est nécessaire jusqu’à ce que quelqu’un quelque part entende notre appel ", insiste-t-elle.

4 juin 2019

Voir aussi