Rendre hommage aux collègues qui ont perdu la vie en défendant les droits de l’homme


Le 19 août 2003, 22 collaborateurs de l’ONU travaillant pour la défense des droits de l'homme, parmi lesquelles le Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme de l’époque, Sergio Vieira de Mello, sont décédés lors d’un attentat terroriste qui visait le Canal Hotel, à Bagdad, en Iraq.

Treize ans plus tard, leurs collègues d’aujourd’hui se souviennent d’eux lors d’une cérémonie organisée en leur mémoire à Genève.

« Ces collègues ont fait preuve de courage et d’audace », a rappelé le Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme Zeid Ra’ad Al Hussein. « Malgré les risques, ils n’ont pas hésité à mettre leurs nombreux talents au service des autres, pour venir en aide, et leur voix au service de ceux dont les droits avaient été bafoués et qui étaient privés de justice. Ils n’ont eu de cesse de réparer les injustices. »

Les participants à la cérémonie ont rendu hommage à tous les collègues qui ont perdu leur vie en œuvrant pour les droits de l’homme. Outre ces pertes qui se sont produites en 2003, au Rwanda, en 1997, cinq personnes ont été tuées dans une embuscade alors qu’elles se trouvaient dans des véhicules portant l’emblème de l’ONU ; en Haïti, en 2010, deux collègues travaillant dans le domaine des droits de l’homme ont été victimes d’un tremblement de terre ; en Afghanistan, un spécialiste des droits de l’homme a péri lors d’une attaque visant un centre d’opérations d’une mission de l’ONU en 2011 ; et en 2015, un spécialiste des droits de l’homme a été tué par un homme armé non identifié.

Un hommage a été rendu à chacun des disparus individuellement. Damianos Serefidis, un spécialiste des droits de l’homme de l’ONU a joué un solo de violon intitulé « En mémoire », une pièce musicale écrite en hommage aux victimes par Michael Wiener, également spécialiste des droits de l’homme. Chaque note de ce morceau représente une lettre de tous leurs noms.

L’ambassadeur Mouayed Saleh, d’Iraq, le Haut-Commissaire des Nations Unies aux réfugiés Filippo Grandi, Mme Annie Vieira de Mello, des survivants des attaques et des amis et membres de la famille des disparus ont assisté à cette cérémonie.

« Cela fait maintenant 13 ans que l’Iraq lutte contre le terrorisme au nom de la communauté internationale pour mettre fin à ces gangs », a rappelé l’ambassadeur Saleh. « Que Dieu bénisse l’âme de ceux qui ont perdu leur vie au service de l’humanité, en faisant cesser tous ces crimes horribles ».

M. Grandi a insisté sur la nécessité de faire preuve de courage, en particulier dans le domaine de l’aide humanitaire. Il a encouragé tout le monde à s’inspirer de la force et du courage de ceux qui ont perdu leur vie en accomplissant leur devoir.

L’assistante personnelle de l’actuel Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, Carole Ray, travaillait à Bagdad en 2003. Elle a lu à haute voix des extraits de témoignages d’amis des personnes décédées. Les participants ont observé une minute de silence, et des fleurs ont ensuite été déposées devant la statue érigée en la mémoire de Sergio Vieira de Mello, en l’honneur de ceux qui ne sont plus avec nous aujourd’hui.

« Nous pleurons, mais nous continuons. Nous savons que nous pouvons disposer du temps que nos collègues n’ont plu. Nous poursuivons le travail qu’ils ont entrepris, dans le même esprit de courage moral – en repoussant les forces de l’injustice et du chaos, et en contribuant à établir l’égalité, la dignité et l’état de droit », a déclaré M. Zeid.

En 2008, l’Assemblée générale de l’ONU a décidé de célébrer le 19 août la Journée mondiale de l’aide humanitaire pour se souvenir de ceux qui ont perdu la vie dans l’action humanitaire.

17 août 2016

Voir aussi