Les jeunes se lèvent contre le racisme


Image de plusieurs jeunes représentés par différentes couleurs pour la Journée internationale pour l’élimination de la discrimination raciale 2021 @HCDH/Alexandra LINNIK

Durant le printemps et l’été 2020, les jeunes ont manifesté en masse pour montrer leur soutien au mouvement « Black Lives Matter », qui a mobilisé des millions de manifestants dans le monde entier. Des foules de jeunes, en majorité des adolescents et des jeunes d’une vingtaine d’années, se sont rassemblées dans les rues pour protester contre l’injustice raciale. Ils se sont servi des médias sociaux pour encourager leurs pairs à participer au mouvement, en les appelant à s’exprimer et à défendre l’égalité des droits de tous.

Le militantisme dont ils ont fait preuve a été d’autant plus remarquable qu’ils ont dû faire face aux restrictions imposées par de nombreux pays sur les rassemblements publics à cause de la pandémie de COVID-19. Lorsque le virus a commencé à se propager au début de l’année 2020, une autre pandémie a également vu le jour : celle de la haine, de la violence et de la peur à l’encontre de certains groupes ethniques et de certaines nationalités. Il est vite apparu que les inégalités criantes, parfois issues du racisme, ont entrainé un risque d’infection et de décès nettement plus élevé pour les personnes d’ascendance africaine, les peuples autochtones et les personnes de couleur.

Un grand nombre de jeunes particulièrement affectés par la pandémie de COVID-19, notamment les jeunes issus de minorités, doivent à présent faire face à une augmentation de la discrimination raciale, en plus des interruptions dans leur scolarité, de perspectives d’emploi réduites et d’une capacité limitée à participer à la vie publique, ce qui entrave leur autonomisation individuelle et sociale.

Cette année, comme tous les ans, à l’occasion de la Journée internationale pour l’élimination de la discrimination raciale célébrée le 21 mars, nous vous invitons à rejoindre les jeunes du monde entier qui nous rapprochent d’une culture de tolérance, d’égalité et de non-discrimination en s’élevant contre les préjugés raciaux et l’intolérance.

Les jeunes devraient avoir les moyens de réaliser leurs droits à la liberté d’expression, de réunion et d’accès à l’information, car ils ont eux aussi le droit de participer à la vie de la communauté.

Les jeunes, y compris ceux issus de minorités et qui risquent d’être victimes de discrimination, méritent d’être davantage soutenus pour obtenir un travail décent et améliorer leurs perspectives d’emploi.

Les jeunes ont le droit de s’informer sur les droits de l’homme et sur les instruments disponibles dans ce domaine pour lutter contre l’oppression, le racisme et la discrimination.

Nous demandons à tous les décideurs de renforcer le pouvoir d’action de ces jeunes, en les aidant à participer à la prise de décision.

Chaque année, la communauté internationale célèbre la Journée internationale pour l’élimination de la discrimination raciale le 21 mars pour commémorer le jour où, en 1960, la police a ouvert le feu et tué 69 personnes lors d’une manifestation pacifique contre les lois sur les laissez-passer imposés par l’apartheid, à Sharpeville en Afrique du Sud. Le thème de cette année est « Les jeunes se lèvent contre le racisme ».


Vidéo
 

16 mars 2021

Voir aussi