#AvecElle : il est temps de changer de discours


Il y a vingt-cinq ans, la Conférence mondiale de Beijing a entraîné une mobilisation extraordinaire de défenseuses  des droits des femmes. Leur engagement a entraîné des changements décisifs et l'adoption d'un plan d'action novateur pour parvenir à l'égalité des sexes.

De nombreux pays ont suivi la Déclaration et le Programme d'action de Beijing et ont adopté des lois innovantes et de nouvelles normes en faveur de la promotion des droits des femmes. Le monde a presque atteint la parité des sexes dans les domaines de la santé et de l'éducation. La mortalité maternelle a chuté de façon spectaculaire dans le monde entier. Les femmes occupent désormais des postes de direction dans de nombreuses professions qui leur étaient auparavant hors de portée. L'opinion publique accorde désormais bien plus d'importance aux problèmes autrefois considérés comme « privés » – tels que la violence domestique – ou qui étaient « normalisés » – comme la violence sexuelle en période de conflit et le harcèlement sexuel au travail.

La lutte pour l'égalité des sexes se poursuit

En dépit de tous les progrès réalisés, la lutte pour l'égalité continue. L'humanité aura besoin de 108 ans pour combler l'écart général entre les sexes si le monde suit la tendance actuelle, et de 202 ans pour combler le fossé de l'autonomisation économique des femmes. À l'échelle mondiale, seulement 24 % des parlementaires sont des femmes : elles détiennent moins de 20 % des terres de la planète ; plus de 2,7 milliards de femmes se heurtent à des obstacles juridiques qui limitent leurs options sur le marché du travail par rapport aux hommes ; et elles font plus des trois quarts du travail non rémunéré.

Comme le montre le mouvement #MeToo, le harcèlement sexuel au travail est omniprésent aux quatre coins du monde. La violence sexuelle contre les femmes et les filles continue d'être utilisée comme une arme de guerre dans les situations de conflit. Aujourd'hui, environ 650 millions de filles et de femmes mariées l'ont été avant leurs 18 ans. Par ailleurs, 35 % des femmes ont subi des violences au sein du couple ou des violences sexuelles par une autre personne.

#AvecElle

La discrimination fondée sur le sexe découle de certaines croyances et idées sur le rôle des femmes, leurs caractéristiques et les normes sociales liées à la féminité et la masculinité. Ces croyances et ces idées répandues et profondément ancrées servent à perpétuer l'exclusion et l'oppression. En les mettant en évidence et en nous y opposant, nous pouvons commencer à transformer nos sociétés et les rendre plus égales.

Dans cette optique, la campagne du HCDH « Avec elle » de 2020 mettra l'accent sur les « discours » autour de l'égalité des sexes et des problèmes affectant les femmes. Cette campagne s'attachera à montrer et, plus important encore, à contester les préjugés ancrés dans notre vision du monde et dans nos sociétés : dans les manuels d'histoire qui sous-estiment les contributions des femmes ; dans les informations disponibles en ligne qui décrivent souvent les femmes par des stéréotypes, voire diffusent des idées sexistes ; et dans les médias, où les femmes continuent d'être jugées responsables de la violence qu'elles subissent, rabaissées et sexualisées, traitées avec condescendance et se voir refuser le droit de prendre leurs propres décisions.

En partenariat avec la Fondation Wikimédia, la campagne sera également l'occasion d'éditer des textes existants et de créer de nouveaux textes faisant la promotion de l'égalité des sexes et du travail des défenseuses des droits des femmes sur Wikipédia.

Aidez-nous à agir pour les droits des femmes.

#ChangedeDiscours #AvecElle

Voir aussi