Plus de 40 000 scouts apprennent à défendre les droits de l’homme


Un groupe de scouts prend des photos peu après une formation sur les droits de l’homme. © HCDH/Kaylois HenryPlus de 40 000 jeunes âgés de 14 à 17 ans et provenant du monde entier se sont rassemblés pour apprendre, rire et travailler sur le thème des objectifs de développement durable lors du 24e Jamboree mondial des scouts.

Le Jamboree, organisé une fois tous les quatre ans, permet aux membres des troupes et des unités scoutes du monde entier de promouvoir la paix et la compréhension mutuelle et de développer des compétences d'encadrement et celles nécessaires à la vie courante.

Le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme (HCDH) était l'un des partenaires mondiaux du Jamboree, qui portait sur les objectifs de développement durable. Durant les formations pour les scouts et les responsables scouts bénévoles, le HCDH a mené des discussions avec les scouts sur le rôle de la promotion des droits de l'homme dans l'atteinte des objectifs de développement durable, et leur a rappelé que leurs activités de service communautaire permettaient de défendre les droits de l'homme.

La Haute-Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme Michelle Bachelet s'est adressée aux scouts, en déclarant que les jeunes jouaient un rôle de premier plan dans la défense des droits de l'homme et qu'ils devaient poursuivre leur engagement.

« Aidez-nous à faire en sorte que ces engagements se concrétisent en de véritables politiques », a-t-elle indiqué dans sa déclaration vidéo. « N'oubliez pas : nous avons tous le droit à la dignité, à l'égalité, à la justice et aux libertés fondamentales. »

Jan Mlymarczyk, originaire de Pologne et l'un des bénévoles du Jamboree, a animé une formation lors de cet événement sur des questions relatives aux droits de l'homme. Pour Jan, lui-même scout depuis six ans, il est très important de rappeler aux jeunes qu'ils doivent défendre les droits de l'homme.

« Je me rends compte que de nombreux jeunes ne s'intéressent pas du tout aux droits de l'homme, et ça me dérange », a-t-il ajouté.  « En Europe, nous avons tendance à oublier qu'il existe d'autres parties du monde où la situation des droits de l'homme n'est pas aussi bonne qu'ici. »

Le 26 Juillet 2019

Voir aussi