Marathons Wikipédia : l’édition au service des droits de l’homme en Argentine


Des participants éditent des informations concernant les femmes et les droits des personnes LGBTI pendant un éditathon. © HCDH 2019

Gianluca, un élève du secondaire, compte parmi les meilleurs élèves de sa classe. Mais quand on vit à Buenos Aires, on doit aussi avoir le temps de regarder les dernières prouesses du footballeur Lionel Messi, ou de boire un maté avec ses amis, comme le veut la tradition argentine. Comme la plupart de ses amis, Gianluca utilise beaucoup Internet pour faire ses devoirs. « On utilise pas mal Wikipédia », admet-il.

Pourtant, il a bien conscience que les informations qu'on peut trouver rapidement sur Internet ne sont pas toujours correctes. « C'est donc important pour moi de pouvoir apporter ma contribution », estime-t-il.

Gianluca a participé au tout premier marathon d'édition organisé conjointement par le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme (HCDH) et Wikimédia et qui s'est déroulé en juillet dernier dans la capitale argentine. Cet événement avait pour thème les femmes et les droits des personnes LGBTI.

Mais en quoi consiste exactement un marathon d'édition, ou « éditathon », dans le jargon de Wikipédia ?

La défense de la libre circulation des connaissances

Lila Monasterios, originaire de Bolivie, vit à Buenos Aires et passe la plupart de son temps à étudier pour son Master. Pourtant, un samedi, elle s'est mise à éditer des pages Wikipédia. Elle souhaitait rencontrer d'autres personnes s'intéressant aux droits de l'homme tout en partageant ses connaissances.

Ce souhait, elle l'a réalisé grâce à l'éditathon organisé avec le soutien du Bureau régional du HCDH en Argentine. Elle a rencontré de nombreuses personnes ayant divers profils et expériences. Certains étaient des experts des droits de l'homme mais n'avaient aucune expérience de l'édition sur Wikipédia ; pour d'autres, c'était l'inverse. Ils se sont tous réunis dans une même salle pendant quelques heures, munis de plusieurs ordinateurs portables et d'une même volonté : créer ou améliorer le contenu Wikipédia lié aux droits de l'homme, à l'aide de sources officielles provenant des Nations Unies.

« Chaque fois que nous éditons du contenu, nous défendons la libre circulation des connaissances. Et dans ce cas, Wikipédia devient un outil pour rendre les droits de l'homme de plus en plus visibles, pour les démocratiser », affirme Lucas Reynoso, un contributeur régulier de Wikipédia.

Luisina Ferrante, de la branche argentine de Wikimédia, explique que les éditathons réunissent des individus et des organisations désireux de créer des contenus de qualité sur Wikipédia. Même si les éditathons prennent différentes formes et traitent de sujets divers, les droits de l'homme en reste le fil conducteur. « Les questions relatives aux droits de l'homme sont en évolution constante, donc nous devons refléter ces évolutions dans Wikipédia, et maintenant avec l'appui spécialisé du HCDH », ajoute-t-elle.

L'édition au service des droits de l'homme, ¡ en español !

« Il est souvent difficile d'accéder rapidement à des sources fiables ou à des informations avérées, surtout en espagnol », indique Adrian Arden, un journaliste ayant couvert de nombreux sujets liés aux droits des femmes et des enfants. Selon lui, optimiser Wikimédia grâce à des sources officielles provenant des Nations Unies, qui sont essentielles pour son travail, est une très bonne idée. « Des initiatives comme celle-ci sont vraiment nécessaires pour contrecarrer la tendance inquiétante à la désinformation délibérée et aux inexactitudes offrant trop souvent des renseignements trompeurs sur les droits de l'homme, qui risquent d'être amplifiés par les méthodes traditionnelles ou par les médias sociaux », ajoute-t-il.

Wikipédia est disponible dans plus de 217 langues et réduit ainsi les écarts d'accès à l'information pour des millions de personnes dans le monde. « Wikipédia est un outil multilingue disponible dans toutes les langues dans lesquelles ses utilisateurs créent du contenu », explique Galileo Vidoni, vice-président de Wikimédia en Argentine. « Cette plate-forme sert donc non seulement à communiquer librement des informations, mais également à préserver et promouvoir les langues minoritaires. »

Le chef des relations extérieures du HCDH, Laurent Sauveur, souligne que le multilinguisme est une pierre angulaire des droits. « L'accès à l'information et l'éducation permettent aux personnes d'exercer leurs droits. C'est pourquoi nous avons lancé ce nouveau partenariat en espagnol avec Wikimédia par l'intermédiaire de notre bureau régional pour l'Amérique du Sud, grâce auquel les contributeurs de la région ont été en mesure d'utiliser des sources de l'ONU de manière interactive et participative ».

Le premier éditathon soutenu par le HCDH a été un véritable succès : au cours de l'activité, 19 articles sur les droits de l'homme ont été créés ou mis à jour en espagnol dans Wikipédia, y compris l'entrée à propos de la Convention des Nations Unies sur les droits de la femme (CEDAW).

L'une des priorités du HCDH consiste à promouvoir une meilleure compréhension des droits de l'homme et de rendre ces connaissances accessibles à un plus large public.

Pour M. Sauveur, cette collaboration ne fait que commencer, des éditathons étant notamment prévues dans d'autres pays. « C'est également l'occasion de lancer un appel pour réunir des personnes prêtes à défendre les droits de l'homme à l'ère du numérique, où qu'ils se trouvent et dans leur propre langue, de sorte que d'autres membres de leur communauté et au-delà puissent connaître leurs droits et puissent les exercer », conclut-il.

Voir aussi