À propos du droit à l’éducation et des droits de l’homme

Selon la définition tirée de l’Observation générale 13 du Comité des droits économiques, sociaux et culturels des Nations Unies (organe chargé de faire le suivi de la mise en œuvre du Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels dans les États parties) :

« [l]’éducation est à la fois un droit fondamental en soi et une des clefs de l’exercice des autres droits inhérents à la personne humaine. En tant que droit qui concourt à l’autonomisation de l’individu, l’éducation est le principal outil qui permette à des adultes et à des enfants économiquement et socialement marginalisés de sortir de la pauvreté et de se procurer le moyen de participer pleinement à la vie de leur communauté. L’éducation joue un rôle majeur, qu’il s’agisse de rendre les femmes autonomes, de protéger les enfants contre l’exploitation de leur travail, l’exercice d’un travail dangereux ou l’exploitation sexuelle, de promouvoir les droits de l’homme et la démocratie, de préserver l’environnement ou encore de maîtriser l’accroissement de la population. L’éducation est de plus en plus considérée comme un des meilleurs investissements financiers que les États puissent réaliser. Cependant, son importance ne tient pas uniquement aux conséquences qu’elle a sur le plan pratique. Une tête bien faite, un esprit éclairé et actif capable de vagabonder librement est une des joies et des récompenses de l’existence. »

Selon le Comité des droits économiques, sociaux et culturels, l’éducation sous toutes ses formes et à tous les niveaux doit répondre aux caractéristiques interdépendantes et essentielles suivantes : dotations, accessibilité, acceptabilité et adaptabilité.

Pour en savoir plus sur le droit à l’éducation, veuillez consulter la page sur les normes internationales.