anglais

Protéger les droits humains durant et après COVID-19


Date limite :
19 juin 2020
Délivré par :
Plusieurs titulaires de mandat des Procédures spéciales1, incluant le Rapporteur spécial sur l'extrême pauvreté
Objectif :
Dans le but d’informer le Conseil des droits de l’homme ou l'Assemblée générale de l'impact de la pandémie de COVID-19 sur la jouissance des droits humains

Contexte

Plusieurs titulaires de mandat des Procédures spéciales axeront leurs prochains rapports thématiques au Conseil des droits de l'homme des Nations Unies ou à l'Assemblée générale sur l'impact de la pandémie de COVID-19 sur la jouissance des droits humains.

Objectifs du rapport

Le questionnaire est destiné à aider les expert/te/s des droits humains à obtenir des informations et à élaborer des recommandations détaillées sur les mesures prises par les gouvernements nationaux, fédéraux et locaux afin de protéger leur population et de garantir la jouissance des droits humains, y compris les groupes particulièrement exposés à la discrimination ou à l'exclusion sociale, tels que les personnes âgées, les personnes sans-abris, les femmes, les enfants, les personnes handicapées, d'ascendance africaine, les travailleurs domestiques et migrants, les personnes lesbiennes, gays, bisexuelles, trans ou de genre variant (LGBT) les personnes soumises à des formes contemporaines d'esclavage et les personnes vivant dans la pauvreté ou en situation de pauvreté du fait de la crise ainsi que les peuples autochtones.

Afin de faciliter la réponse aux questions des Procédures spéciales, un questionnaire a été élaboré. Celui-ci comprend une liste de questions communes ainsi que des questions thématiques spécifiques, répondant aux besoins particuliers d'informations des mandats participants.1

Les titulaires de mandat invitent les États, les Gouvernements régionaux et locaux, les organisations internationales et régionales, les institutions nationales des droits humains, les organismes de promotion de l'égalité et les organisations de la société civile, les agences, fonds et programmes des Nations Unies et les autres parties prenantes intéressées à partager les informations pertinentes pour leurs rapports respectifs.

Questions et types de contributions souhaitées

Les titulaires de mandat accueillent favorablement toutes contributions et soumissions pertinentes rédigées en réponse aux questions. Les rapports qui ont déjà été rédigés sur des sujets pertinents peuvent également être transmis à cet effet. 

Afin de faciliter la réponse aux questions des Procédures spéciales, un questionnaire a été élaboré. Celui-ci comprend une liste de questions communes ainsi que des questions thématiques spécifiques, répondant aux besoins particuliers d'informations des mandats participants.

Accéder au questionnaire ici : anglais, français et espagnol. Les questions relatives au mandat du Rapporteur spécial sur l'extrême pauvreté se trouvent à la page 9.

Comment soumettre les contributions

Les contributions doivent être envoyées par voie électronique au plus tard le 19 juin 2020.

Il est aimablement demandé de limiter les réponses et les soumissions à 4 500 mots et d'y inclure des hyperliens vers les documents pertinents, les données statistiques, les règlements publics et la législation fournissant des informations plus détaillées.

Courriel :
Objet du courriel :
Réponse au questionnaire conjoint des Procédures spéciales
Adresse postale :
Office of the United Nations High Commissioner for Human Rights, United Nations Office at Geneva, CH 1211 Geneva 10, Switzerland
Limite de mots :
4,500 mots
Formats de fichier :
Word
Langues acceptées :
anglais, français, espagnol

Comment les contributions seront utilisées

Toutes les réponses et soumissions reçues en format accessible seront publiées sur les pages web des procédures spéciales participantes sur le site du Haut-Commissariat aux droits de l’homme, sauf si la confidentialité de la soumission est explicitement demandée.

Les contributions en format PDF non-accessible ne seront pas publiées mais demeureront accessibles sur demande.


1 Rapporteur spécial sur l'extrême pauvreté et les droits de l'homme, M. Olivier De Schutter ; Rapporteur Spécial sur le droit à l'alimentation, M. Michael Fakhri ; Rapporteur Spécial sur le droit à un logement convenable, M. Balakrishnan Rajagopal ; Rapporteuse spéciale dans le domaine des droits culturels, Mme. Karima Bennoune ; Experte indépendante chargée de promouvoir l'exercice par les personnes âgées de tous les droits de l'homme, Mme. Claudia Mahler ; Groupe de travail d'experts sur les personnes d'ascendance africaine ; Rapporteur spécial sur les droits des peuples autochtones, Mr. José Francisco Cali Tzay ; Rapporteur spécial sur les formes contemporaines d'esclavage, y compris leurs causes et leurs conséquences, M. Tomoya Obokata ; Rapporteuse spéciale sur la vente et l'exploitation sexuelle d'enfants, Mme Mama Fatima Singhateh ; Expert indépendant sur la protection contre la violence et la discrimination fondées sur l'orientation sexuelle et l'identité de genre, M. Victor Madrigal-Borloz ; Rapporteur spécial sur les incidences sur les droits de l'homme de la gestion et de l'élimination écologiquement rationnelles des produits et déchets dangereux, M. Baskut Tuncak ; Experte indépendante sur la dette et les droits de l'homme, Mme Yuefen Li.