Rapport annuel 2019 : les actions fondées sur les droits de l’homme offrent des résultats tangibles


Couverture du rapport du HCDH 2019

La Haute-Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme Michelle Bachelet a indiqué que 2019 a été pour le HCDH une année de réussites et de difficultés. Lors d'une présentation virtuelle, Mme Bachelet a présenté certaines des principales activités menées par le HCDH dans de nombreux domaines.

Le Rapport du HCDH 2019* couvre la première année complète de Mme Bachelet à son poste et présente la vaste gamme d'activités menées par le HCDH. Il couvre notamment le soutien à l'intégration des droits de l'homme dans les opérations de paix des Nations Unies, le renforcement des capacités et la coopération technique menés auprès de 84 présences sur le terrain dans le monde, et le travail essentiel de suivi et de protection que le HCDH effectue à travers les composantes des droits de l'homme dans le cadre des 12 missions de paix.

« Ce rapport souligne comment les actions fondées sur les droits de l'homme offrent des résultats tangibles », a indiqué Mme Bachelet.

Parmi ses actions tangibles menées au cours de l'année, le HCDH a contribué à 37 ratifications et adhésions aux principaux traités relatifs aux droits de l'homme, a permis la réhabilitation et offert son soutien à environ 36 000 victimes de la torture dans 77 pays, et aidé à l'adoption de 15 nouvelles lois nationales interdisant la discrimination sous toutes ses formes.

Ce rapport annuel s'inscrit dans une période de grands bouleversements et de difficultés croissantes pour les droits de l'homme à l'échelle mondiale, a déclaré la Haute-Commissaire.   

« L'année 2020 pourrait être une année charnière. Ce n'est qu'en faisant progresser les droits de l'homme que nous pourrons endiguer l'impact de la pandémie sur la santé publique », a-t-elle ajouté. « Plus que jamais, en cette période de crise et de profonde incertitude, nous vous demandons de soutenir nos efforts, grâce à des ressources et d'autres formes concrètes d'aide, ainsi qu'à travers vos activités de sensibilisation et votre soutien politique ».

L'année 2019 a également été marquée par des difficultés accrues rencontrées par le HCDH, a indiqué Mme Bachelet, en particulier en matière de financement. Le budget ordinaire a une nouvelle fois été coupé, le HCDH ayant reçu 105,6 millions de dollars, contre 125,6 millions de dollars en 2018, soit une réduction d'environ 16 %. En outre, les contributions volontaires au HCDH ont également diminué de 4,3 % par rapport à 2018.

Malgré ce manque de financement, la Haute-Commissaire a indiqué que le HCDH avait tout de même été en mesure d'aider les gouvernements et les organisations de la société civile dans leurs activités à long terme liées aux droits de l'homme grâce au soutien reçu de la part de 84 donateurs en 2019.

« Même si nous reconnaissons la fierté, la valeur et l'impact du travail que nous avons accompli grâce à nos partenariats, je suis consciente de la nécessité de renforcer ces efforts. Les nombreuses difficultés actuelles donnent à réfléchir sur plusieurs fronts : je me réjouis de pouvoir tirer des enseignements de nos expériences, d'utiliser de bonnes pratiques et de défendre d'une seule voix les droits de l'homme de tous », a-t-elle déclaré.

5 juin 2020


Voir aussi