Une trousse d’information pour faire le lien entre la foi et les droits de l’homme


Le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme (HCDH) s'est associé à plusieurs groupes confessionnels afin de créer une trousse d'information pour aider à combattre la montée des discours haineux et de l'intolérance.

Plusieurs acteurs religieux participant à une conférence sur la mise en œuvre du cadre « La foi cadre pour les droits » à Rabat, au Maroc © Michael WienerLa trousse d'information #Faith4Rights * rassemble des études de cas, des ressources et des exemples d'expression artistique afin de fournir des idées concrètes pour discuter de la relation entre les religions, les croyances et les droits de l'homme.

Cette trousse d'apprentissage mutuel repose sur les 18 engagements de l'initiative « La foi sur les droits » qui vise à encourager des sociétés pluralistes pacifiques. La Haute-Commissaire Michelle Bachelet* a appelé à traduire le cadre « La foi pour les droits » en un « ensemble d'outils de sensibilisation et de programmes pratiques de renforcement des capacités ».

Lors d'une présentation au Conseil des droits de l'homme des Nations Unies, le Rapporteur spécial sur la liberté de religion ou de conviction Ahmed Shaheed a qualifié les 18 engagements de source importante d'inspiration pour l'action. « Il est essentiel de renforcer le rôle positif des acteurs religieux dans la défense de la liberté de religion ou de conviction et dans la promotion des droits de l'homme au sens large », a-t-il souligné.

Nous pouvons ainsi lutter contre la multiplication des signes d'incitation à la haine et à la violence, a déclaré le Rapporteur spécial des Nations Unies sur les questions relatives aux minorités Fernand de Varennes.

« Les causes de la montée de l'intolérance et des discours de haine sont multiples, tout comme les approches devant être adoptées pour lutter contre ce fléau, notamment en mettant l'accent sur les organisations confessionnelles, ses dirigeants et les membres de la communauté, qui peuvent adopter un discours fondé sur l'espoir, la justice, l'inclusion et l'équité : en somme, une approche fondée sur les droits de l'homme », a-t-il ajouté.

Lors de l'atelier de validation tenu récemment à Collonges-sous-Salève, en France, il a également annoncé le projet d'utiliser la trousse d'information dans une série de forums régionaux sur les discours haineux, les médias sociaux et les minorités, en préparation du Forum mondial sur les questions relatives aux minorités* en novembre de cette année.

Cette trousse est un support dynamique qui utilise les médias sociaux et met l'accent sur les besoins des jeunes et des minorités. Elle peut être adaptée par les animateurs de manière à ce que les modules correspondent au contexte spécifique des participants.

Elle comprend également plusieurs cas pouvant faire l'objet d'un débat, permettant ainsi d'améliorer les compétences des acteurs religieux à gérer la diversité religieuse dans des situations concrètes, dans le but d'atteindre les objectifs de « la foi pour les droits ».

En 2020, plusieurs concours de procès simulés porteront sur quatre affaires montrant des tensions entre la foi et les droits de l'homme. Ces concours seront organisés par les Universités de Pretoria et d'Oxford, l'Académie européenne de religion et le Centre brésilien d'études de droit et de religion. Ils comprendront tous des éléments des 18 engagements de l'initiative « La foi pour les droits », et différentes manches se tiendront à Beijing, Beyrouth, Budapest, Genève, Johannesburg, Kiev, New Delhi, New York, Oxford, Paris, Rome et Uberlândia, pour refléter le fait que des discussions connexes ne se limitent pas à une région ou à une religion ; les États et les acteurs non étatiques ont beaucoup à gagner en partageant leurs points de vue et les enseignements tirés de leur expérience.

Téléchargez la trousse d'information #Faith4Rights (PDF)* ou parcourez la version en ligne*.

Faith4Rights toolkit

29 janvier 2020

Voir aussi