Skip to main content

Membres

Groupe de travail sur la question des droits de l’homme et des sociétés transnationales et autres entreprises

Membres actuels

WG-group-photo-resized.jpg
Mme Elżbieta Karska

Elżbieta Karska est professeur et directrice du département de la protection des droits de l'homme et du droit international humanitaire et directrice de l'Institut de droit international, Union européenne et relations internationales de la Faculté de droit et administration de l’Université Cardinal Stefan Wyszynski à Varsovie, Pologne. Elle a obtenu une maîtrise en droit, un MBA, un doctorat en droit et doctorat supérieur en droit habilité. Son domaine de recherche est le droit international, y compris le droit international des droits de l’homme, le droit international humanitaire et du droit pénal international. Elle travaille également sur la question du rôle des acteurs non étatiques en droit international. Elle est en outre auteur de plus de 100 publications (livres, articles et autres ouvrages) en matière de droit international, de droit des droits de l'homme et droit européen, y compris les droits fondamentaux. Elle est également une ancienne membre du Groupe de travail sur l’utilisation des mercenaires comme moyen de violer les droits de l’homme et d’empêcher l’exercice du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes (2011-2018).


Mme Fernanda Hopenhaym (Vice-présidente depuis le 1er janvier 2024)

Mme Fernanda HopenhaymFernanda Hopenhaym est codirectrice de l’initiative Project on Organizing, Development, Education and Research (PODER), une organisation d’Amérique latine sur la responsabilité des entreprises. Pendant 20 ans, Mme Hopenhaym a travaillé dans le domaine de la justice économique, sociale et de genre. Depuis 2006, elle travaille sur des questions liées aux droits de l’homme et aux institutions financières. Elle se concentre depuis une dizaine d’années sur les entreprises et les droits de l’homme, s’efforçant de faire progresser la responsabilité des entreprises et de renforcer le respect des droits de l’homme dans le cadre des investissements privés et publics, des projets de développement et des opérations du secteur privé. Elle a participé à plusieurs processus liés à la mise en œuvre des Principes directeurs des Nations Unies, ainsi qu’à d’autres initiatives liées à plusieurs instruments, notamment le traité juridiquement contraignant sur les sociétés transnationales et les droits de l’homme, et les lois sur la diligence raisonnable. Elle a mené des recherches sur plusieurs affaires liées aux effets des entreprises sur les droits de l’homme et l’environnement. Elle a également collaboré avec les communautés locales affectées par des projets publics ou privés et les a aidées dans leur quête de justice et de réparation. Elle a mené des actions de plaidoyer dans la région de l’Amérique latine et des Caraïbes et dans le monde pour promouvoir la responsabilité des entreprises et les droits de l’homme. Elle a également organisé des formations et assuré le renforcement des capacités sur les questions liées aux entreprises et aux droits de l’homme. De janvier 2019 à décembre 2021, Mme Hopenhaym a été présidente du conseil d’administration d’ESCRNet, le réseau international pour les droits économiques, sociaux et culturels. Elle est membre du conseil d’administration d’EarthRights International depuis début 2021 et conseillère de la Business and Human Rights Award Foundation depuis 2020.


Mme Pichamon Yeophantong

Mme Pichamon YeophantongPichamon Yeophantong est professeure associée et directrice de recherche au Centre for Future Defence and National Security de l’Université Deakin. Elle dirige également le Responsible Business Lab et l’Environmental Justice and Human Rights Project, qui sont financés par une bourse du Conseil australien de la recherche. En tant que politologue, Mme Pichamon enseigne et publie les résultats de ses recherches menées sur le terrain concernant les entreprises et les droits de l’homme, ainsi que l’économie politique du développement durable dans la région Asie-Pacifique. Elle a conseillé plusieurs organisations de la société civile, ONG et organisations gouvernementales sur des questions liées aux droits, à la sécurité et aux investissements, notamment le centre de recherche Jubilee Australia, Oxfam et l’Australian Water Partnership. Avant de rejoindre l’Université Deakin, elle a occupé plusieurs postes universitaires à l’Université de New South Wales (UNSW), à l’Université de Princeton et à l’Université d’Oxford. Elle est titulaire d’un master et d’un doctorat de l’Australian National University et d’une licence de l’Université Thammasat. En reconnaissance de son travail avec des partenaires locaux sur des initiatives visant à soutenir la résilience des femmes dirigeantes et des défenseuses des droits humains en matière d’environnement en Asie du Sud-Est, elle a reçu le prix Future Leader d’Australie 2018 décerné par le Conseil de sciences humaines, d’arts et de sciences sociales.


M. Damilola Olawuyi

Damilola S. Olawuyi est professeur et titulaire de la chaire UNESCO sur le droit de l’environnement et le développement durable à l’Université Hamad Bin Khalifa au Qatar. Il est également directeur de l’Institut pour le pétrole, le gaz, l’énergie, l’environnement et le développement durable de l’Université Afe Babalola, au Nigéria. Il effectue des recherches et enseigne dans les domaines des ressources naturelles, de l’énergie, de l’environnement et des entreprises et des droits de l’homme, particulièrement en Afrique et au Moyen-Orient. Il a acquis une grande expérience et publié de nombreux ouvrages dans ces domaines, et a conseillé la Banque mondiale, des organismes des Nations unies, des gouvernements, des sociétés multinationales et des organisations de la société civile sur des questions liées aux entreprises et aux droits de l’homme. Entre 2020 et 2022, il a été Expert indépendant du Groupe de travail sur les industries extractives, l’environnement et les violations des droits de l’homme en Afrique de la Commission africaine des droits de l’homme et des peuples. Premier avocat général du Nigéria, M. Olawuyi a été coprésident du comité de formation juridique de l’Association du barreau nigérian et membre du conseil d’administration de l’Initiative pour la transparence dans les industries extractives au Nigéria (NEITI).

M. Olawuyi est titulaire d’un doctorat en droit de l’Université d’Oxford et de deux masters en droit décernés respectivement par la Harvard Law School et l’Université de Calgary. Il est titulaire de deux diplômes d’enseignement supérieur en droit de l’Université Igbinedion et de la Nigerian Law School, au Nigéria. Il est rédacteur en chef et fondateur du Journal of Sustainable Development Law and Policy et siège au comité de rédaction/consultation de la Review of European, Comparative & International Environmental Law (RECIEL), de la Carbon and Climate Law Review, de l’African Journal of Law and Human Rights, du Gulf Legal Advisor et du Journal of Environmental Law du Nigerian Institute for Advanced Legal Studies. M. Olawuyi est vice-président de l’Association de droit international, président de l’Association of Environmental Law Lecturers in Middle East and North African Universities (ASSELLMU) et membre du groupe consultatif académique de la section du droit de l’énergie, de l’environnement, des ressources et des infrastructures de l’Association internationale du barreau.


M. Robert McCorquodale (Président depuis le 1er janvier 2024)

Robert McCorquodale est professeur émérite de droit international et de droits de l’homme à l’Université de Nottingham (Royaume-Uni) et avocat/médiateur à Brick Court Chambers, à Londres (Royaume-Uni). Il mène des recherches, enseigne et apporte des conseils sur les entreprises et les droits de l’homme depuis trente ans. Il est également l’auteur de nombreux articles et rapports scientifiques. M. McCorquodale a conseillé des gouvernements, des entreprises, la société civile, des organisations internationales et d’autres parties prenantes du monde entier sur des questions relatives aux entreprises et aux droits de l’homme. Dans le cadre de ses fonctions, il a effectué des recherches empiriques sur les pratiques des entreprises, mené des analyses sur des propositions de réforme législative et proposé des formations. En tant que juriste, il a participé à plusieurs affaires révolutionnaires devant les tribunaux nationaux sur la responsabilité des sociétés mères et à une affaire de droit international des droits de l’homme devant la Cour internationale de justice. C’est un médiateur qualifié. M. McCorquodale a été directeur du British Institute of International and Comparative Law pendant 10 ans, où il s’est concentré sur les questions relatives aux entreprises et aux droits de l’homme. Il fait partie du conseil consultatif du Business and Human Rights Journal et a été un intervenant régulier lors des sessions du Groupe de travail intergouvernemental à composition non limitée sur les sociétés transnationales et autres entreprises et les droits de l’homme, lors de la rédaction d’un traité sur les entreprises et les droits de l’homme.


Précédents membres


Mme. Anita Ramasastry
(U.S.A.), 2016-2022

M. Surya Deva
(Inde), 2016-2022

M. Githu Muigai
(Kenya), 2018-2022

M. Dante Pesce
(Chili), 2015-2021

M. Michael Addo
(Ghana), 2011-2018 

M. Pavel Sulyandziga
(Fédération de Russie), 2011-2018

Mme Margaret Jungk
(États-Unis d'Amérique), 2011-2016

Mme Alexandra Guaqueta
(Colombie), 2011-2015

M. Puvan Selvanathan
(Malaisie), 2011-2015

Mots-clés