Skip to main content
Rapport

Appel à contribution : la violence et droit à l'alimentation

Publié par

Rapporteur spécial sur le droit à l’alimentation

Contexte

Contexte

La violence est endémique dans tous les systèmes alimentaires en temps de paix, de conflit et de guerre. Dans son prochain rapport au Conseil des droits de l'homme, le Rapporteur spécial sur le droit à l'alimentation se concentrera sur la nature, le degré et la cause de la violence présente dans les systèmes alimentaires. Les États membres, les organisations internationales, la société civile et les autres parties prenantes sont invités à soumettre des réponses répondant directement aux questions énumérées ci-dessous, ou à fournir des rapports qu'ils jugent pertinents.

La violence ne consiste pas seulement à faire du mal à quelqu'un. Aux fins du présent rapport, il est entendu que la violence est le résultat de l'action d'une des parties forçant une autre partie à une relation inégale basée sur la domination, l'humiliation ou l'exploitation. Les bonnes relations entre les individus, les communautés et les peuples sont fondées sur l'attention, le respect ou la réciprocité. Le Rapporteur spécial étudie en particulier les manifestations de violence suivantes :

Suppression: Cela découle de lois, de politiques, de croyances et de processus qui supposent que certains individus, communautés ou peuples n'existent pas ou ne devraient pas exister. Ces lois, politiques, croyances et processus sont souvent dédiés à un type de valeur environnementale ou à une vision de la transformation du système alimentaire qui ignore et menace à la fois les individus, les communautés ou les peuples.

Discrimination: La violence survient souvent sur la base d'hypothèses concernant la capacité, la classe, le statut juridique, l'âge, le sexe, la race, la caste, la religion, l'ethnicité et d'autres catégories discriminatoires. Il s'agit d'un type de violence qui résulte d'un préjudice dirigé contre un individu ou une communauté en raison de son identité ou du croisement de plusieurs de ses identités. Cette forme de violence découle souvent d'une notion construite et abstraite de ce qui est normal et cible quiconque ne correspond pas à cette définition particulière de la normalité. Cela découle aussi souvent de l'hypothèse selon laquelle certaines personnes sont moins dignes en raison de traits particuliers.

Lésions corporelles ou atteintes à l'intégrité physique et mentale d'une personne : La violence sexiste, les conflits armés et les mesures coercitives unilatérales causent toutes des lésions corporelles et mentales en général, mais limitent également la capacité d'un individu à accéder à la nourriture. La violence causant des lésions corporelles comprend non seulement les dommages directs, mais également le refus d'accès à la nourriture en détruisant des infrastructures ou en paralysant un système économique. Mais les lésions corporelles ne font pas que blesser ou tuer. La menace constante de lésions corporelles crée une violence systémique qui dénigre les individus, les communautés et les peuples.

Violence écologique: Cette forme de violence perturbe la relation des individus, des communautés et des peuples avec la terre, l'eau et les autres ressources naturelles, qui sont essentielles à l'approvisionnement alimentaire. Elle s'inscrit dans un contexte de concurrence ou de gestion du territoire et de l'environnement. Elle peut prendre différentes formes telles que l'accaparement des terres, les expulsions, la contamination des sols et des eaux, la déforestation, etc.

Questions clés et types d’information recherchée

Sur la base des formes de violence décrites ci-dessus :

  • Veuillez décrire la nature et le degré de violence qui prévalent dans les différentes parties du système alimentaire dans votre pays ou votre communauté ;
  • Indiquez et décrivez les groupes de population et les peuples qui sont les cibles de cette violence;
  • De quelle manière les autorités et les personnes ont-elles créé des sanctuaire ou des espaces de protection contre la violence au sein des systèmes alimentaires ?

Les manifestations de violence mentionnées ci-dessus sont données à titre indicatif et ne sont pas figées ; les identités individuelles étant diverses et dynamiques, les différentes formes de violence se chevauchent et se croisent. Vous êtes donc encouragés à identifier d'autres types de violence qui peuvent affecter les systèmes alimentaires de votre pays.

Étant donné que vos contributions seront prises en compte pour un rapport thématique, veuillez également fournir des études sur la violence systémique ou des cas qui mettent en évidence des exemples de différentes formes de violence spécifique ou systémique dans les systèmes alimentaires. Nous vous encourageons à vous concentrer sur la manière dont les personnes suivantes vivent la violence dans les systèmes alimentaires : les enfants, les personnes âgées, les personnes handicapées, les femmes et les filles, en particulier les femmes et les filles rurales et autochtones, les paysans, les éleveurs, les pêcheurs, les peuples autochtones et les travailleurs.

Les rapports prépubliés sont également les bienvenus.

Comment les contributions seront utilisées

Les réponses reçues seront publiées sur la page Web du Rapporteur spécial dans la langue dans laquelle elles ont été reçues.

VOIR CETTE PAGE EN :