Skip to main content

Déclaration sur les défenseurs des droits de l’homme

Le HCDH et la protection et l'élargissement de l'espace civique

La Déclaration sur les défenseurs des droits de l’homme, adoptée par l’Assemblée générale dans sa résolution 53/144, repose sur les instruments internationaux juridiquement contraignants relatifs aux droits de l’homme et intègre les droits qui y sont consacrés.

La Déclaration réaffirme des droits qui ont un rôle essentiel dans la protection des droits de l’homme, parmi lesquels figurent notamment la liberté d’association pacifique, la liberté d’opinion et d’expression, le droit d’avoir accès à l’information, de fournir une aide juridique et de concevoir de nouvelles idées relatives aux droits de l’homme et d’en débattre (voir A/63/288, annexe, paragraphe 2).

La Déclaration exige donc que les États :

  • reconnaissent la valeur et l’importante contribution des défenseurs des droits de l’homme à la paix, au développement durable et aux droits de l’homme ;
  • respectent les défenseurs des droits de l’homme sans discrimination, les protègent contre toute action arbitraire résultant de l’exercice légitime des droits visés dans la Déclaration et leur assurent l’accès à des recours effectifs en cas de violation et à des enquêtes rapides et impartiales sur les violations présumées ;
  • renforcent leur action en créant un environnement propice, par des mesures législatives, administratives et autres, en sensibilisant le public aux droits de l’homme, en créant des institutions nationales indépendantes pour la promotion et la protection des droits de l’homme et en encourageant l’enseignement de ces droits.

Le Rapporteur spécial sur la situation des défenseurs des droits de l’homme propose un éclairage sur cette Déclaration.

La Déclaration est disponible dans les six langues officielles de l’ONU, ainsi que dans 42 autres langues.

Voir toutes les traductions de la Déclaration sur les défenseurs des droits de l’homme

Consulter la version complète de la Déclaration sur les défenseurs des droits de l’homme