Skip to main content

Le HCDH au Cambodge

Contexte

Le bureau du HCDH au Cambodge est la plus ancienne présence sur le terrain du HCDH. Il a connu plusieurs transformations et ses origines remontent à l’Autorité provisoire des Nations Unies au Cambodge.

Ce bureau de pays a été créé en octobre 1993. Conformément aux Accords de paix de Paris, la Commission des droits de l’homme, dans sa résolution 1993/6, a chargé l’ancien Centre des Nations Unies pour les droits de l’homme d’assurer des fonctions de suivi, de protection et d’établissement de rapports publics et de proposer des services d’assistance technique et des services consultatifs. Le Centre pour les droits de l’homme, y compris son bureau au Cambodge, a été formellement intégré au Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme en 1998. Le HCDH exerce ses activités au Cambodge en vertu de plusieurs résolutions successibles des Nations Unies et avec l’accord du Gouvernement royal. Il est chargé de collaborer étroitement avec le Gouvernement, les organisations de la société civile et les États Membres intéressés pour aider le Gouvernement à remplir ses obligations en vertu des traités relatifs aux droits de l’homme qu’il a ratifiés.

Le bureau du HCDH au Cambodge gère un bureau principal à Phnom Penh et un bureau régional à Battambang.

Activités

Le bureau du HCDH au Cambodge met en œuvre le mandat général du HCDH de protéger et promouvoir les droits de l’homme. Il travaille avec le Gouvernement, les organes judiciaires et législatifs, la société civile et d’autres acteurs nationaux et internationaux, dans le but d’appuyer la consolidation de la paix au Cambodge après trois décennies de guerre, de violence et d’usage arbitraire du pouvoir. Pour ce faire, il promeut l’état de droit et le respect des normes relatives aux droits de l’homme ratifiées par le Cambodge. Depuis 1993, le bureau poursuit ses efforts dans les domaines suivants :

  • soutenir le développement d’un cadre juridique et institutionnel visant à protéger l’exercice des droits de l’homme, conforme aux normes internationales relatives aux droits de l’homme consacrées dans la constitution cambodgienne ;
  • surveiller l’application des lois et des actions des institutions de l’État chargées de faire respecter les droits, signaler les domaines problématiques au Gouvernement et aux autres acteurs pertinents pour qu’ils puissent prendre des mesures correctives, et rechercher conjointement des solutions ;
  • soutenir la coopération du Gouvernement avec le Conseil des droits de l’homme et ses mécanismes, et promouvoir la ratification des traités internationaux relatifs aux droits de l’homme ;
  • aider à renforcer les capacités des acteurs civils (ONG spécialisées dans les droits de l’homme, associations de femmes, médias, syndicats et autres) en matière de suivi et de défense des droits de l’homme, et protéger leurs activités en encourageant un climat de respect mutuel, de dialogue et de coopération avec le Gouvernement.

Le HCDH soutient également le mandat du Rapporteur spécial sur la situation des droits de l’homme au Cambodge, dont la nomination est conforme aux résolutions successives du Conseil des droits de l’homme. Les rapports et déclarations du Rapporteur spécial sont consultables sur http://www.ohchr.org/EN/HRBodies/SP/CountriesMandates/KH/Pages/SRCambodia.aspx.

VOIR CETTE PAGE EN :

Mots-clés