Skip to main content

Le HCDH aux Maldives

Contexte

Un conseiller pour les droits de l’homme a intégré l’équipe de pays des Nations Unies aux Maldives en novembre 2012. Ce conseiller soutient les efforts entrepris pour assurer la prise en compte systématique des droits de l’homme et renforcer les capacités internes de l’équipe de pays afin d’améliorer les systèmes nationaux de protection des droits de l’homme.

Petit pays composé de près de 2 000 îles éparpillées dans l’océan Indien, les Maldives ne connaissent une transition démocratique que depuis 2008. Ce pays fait face à des difficultés pour consolider les institutions et la culture démocratiques, notamment les rôles respectifs du pouvoir judiciaire, du pouvoir exécutif, du parlement, des institutions indépendantes et de la société civile. Un changement de pouvoir controversé en 2012 et de très longs retards concernant la tenue des élections présidentielles en 2013 ont mis en évidence la fragilité de cette transition. En outre, les Maldives restent exposées aux effets qu’ont les changements climatiques et les catastrophes naturelles sur les droits de l’homme. Le pays a ratifié un grand nombre de traités et émis une invitation permanente aux procédures spéciales, démontrant ainsi sa collaboration constructive avec le système international des droits de l’homme.

La Haute-Commissaire s’est rendue aux Maldives en novembre 2011. Sa déclaration finale est disponible ici. D’autres communiqués de presse sur les Maldives sont également disponibles sur le site du HCDH. Plusieurs titulaires de mandat au titre des procédures spéciales ont effectué des visites aux Maldives ces dernières années, et leurs déclarations sont disponibles sur cette page.

Activités

Le conseiller pour les droits de l’homme s’emploie à renforcer les connaissances et les compétences concernant les normes et les stratégies internationales en matière de droits de l’homme. Il encourage les acteurs nationaux, notamment l’équipe de pays des Nations Unies, à participer aux mécanismes des Nations Unies pour les droits de l’homme et à intégrer une approche fondée sur les droits dans leurs activités. Il œuvre en outre à la protection de l’espace nécessaire pour mener des actions dans le domaine des droits de l’homme. Son travail se concentre notamment sur les principaux domaines thématiques suivants :

  • élargir l’espace démocratique en favorisant l’autonomisation de la société civile ;
  • soutenir la Commission des droits de l’homme des Maldives afin de l’aider à remplir son mandat, notamment en créant une plateforme de coopération entre les institutions nationales de la région en vue de faire progresser l’égalité des sexes et la non-discrimination à l’égard des femmes ;
  • soutenir la mise en œuvre des recommandations émises par les organes conventionnels et des recommandations issues de l’Examen périodique universel, ainsi que la soumission de rapports aux organes conventionnels.

Renforcement du principe de responsabilité et de l’état de droit : le conseiller pour les droits de l’homme fournira une assistance technique pour renforcer l’administration de la justice aux Maldives et continuera à plaider en faveur du maintien du moratoire sur la peine de mort en vigueur dans le pays.

VOIR CETTE PAGE EN :

Mots-clés