Skip to main content

Le HCDH et la protection des droits de l’homme durant les crises humanitaires

Navigation Blocks

La protection des droits de l’homme durant les crises humanitaires

Sélectionner Sélectionner
Navigation Blocks

La protection des droits de l’homme durant les crises humanitaires

À propos des crises humanitaires et des droits de l’homme

Les crises humanitaires, dont les conflits d’origine humaine, les catastrophes naturelles et les pandémies, qui se conjuguent parfois, entraînent souvent des problèmes liés aux droits de l’homme et exacerbent les vulnérabilités déjà existantes en la matière. Les catastrophes et les risques naturels, comme en témoignent la COVID-19 et les changements climatiques, se multiplient. Le nombre de personnes affectées, la longueur, la portée et la complexité des crises, ainsi que les situations d’urgence qui se profilent à l’avenir ont augmenté de façon exponentielle ces dernières années. 

Si elles ne sont pas reconnues et corrigées efficacement, les répercussions de ces phénomènes sur les personnes touchées engendrent une spirale de souffrances, d’injustices et d’atrocités qui aggravent les vulnérabilités et les besoins humanitaires, réduisent les chances d’une reprise rapide, notamment en alimentant les tensions existantes, et aggravent la crise. 

Pour faire face à une crise humanitaire, la protection des droits de l’homme est une composante primordiale de l’action humanitaire. Elle est également essentielle avant la crise, grâce à des mesures de préparation et de prévention, et après la crise, afin de renforcer la résilience, de promouvoir des solutions sur le long terme et d’assurer la stabilité et le maintien de la paix. 

Notre travail dans le cadre des crises humanitaires

Le HCDH adopte une approche de l’action humanitaire fondée sur les droits de l’homme, en vue de garantir la participation de la population touchée aux efforts de préparation, d’intervention et de relèvement. Cela signifie que :

  • nous nous impliquons à la fois sur le terrain et à l’échelle mondiale ;
  • nous fournissons des conseils aux hauts responsables de l’aide humanitaire et concevons des propositions de projets pour apporter une aide aux communautés affectées ;
  • nous veillons à ce que les voix des communautés touchées soient intégrées dans les approches stratégiques, opérationnelles et politiques ;
  • nous participons à tous les niveaux du Comité permanent interorganisations (CPI). 

Par ailleurs, le HCDH est membre du Groupe mondial de la protection et du Groupe sectoriel mondial pour la santé. Le Haut-Commissariat fait partie du Groupe stratégique consultatif du Groupe mondial de la protection depuis 2017 et aide à améliorer les aspects liés aux droits de l’homme dans le cadre des mesures adoptées en matière de protection. 

L’Unité d’action humanitaire est intégrée à la Section des interventions d’urgence, qui fait partie de la Division des opérations sur le terrain et de la coopération technique du HCDH. Cette unité veille à ce que le HCDH participe et coordonne ses actions avec les processus humanitaires mondiaux et l’action humanitaire sur le terrain. 

La déclaration sur la place centrale de la protection (2013) et la politique sur la place centrale de la protection (2016), toutes deux reconnues par nos partenaires interorganisations, mettent l’accent sur l’importance de se concentrer sur les droits des personnes à risque face à une crise humanitaire. Le récent Appel à l’action en faveur des droits humains (2020) et le Programme commun (2021) du Secrétaire général réitèrent cet engagement.

En savoir plus sur notre travail