Skip to main content

Artistes issus de minorités, voix et dissidence

Le HCDH et les minorités

Banner: Call for Applications - International Contest for Minority Artists 2024

Appel à candidatures

Thème de l'édition 2024 : la mémoire dans le présent

Date limite : 15 février 2024

Télécharger l'annonce (PDF)

Annonce

Le 18 décembre 2023, à l'occasion du 31e anniversaire de la Déclaration des Nations Unies sur les droits des minorités, le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme (HCDH) et les organisations non gouvernementales Minority Rights Group International et Freemuse lancent l'édition 2024 du concours international pour les artistes issus minorités, sur le thème de la mémoire dans le présent.

Les candidatures seront acceptées du 18 décembre 2023 au 15 février 2024 (date limite de candidature). Les artistes qui s'identifient comme appartenant à une minorité sont invités à déposer des images électroniques de haute qualité de cinq œuvres d'art au maximum en lien avec les minorités et la mémoire dans le présent (voir le formulaire de candidature ci-dessous).

Le formulaire d'inscription au concours est disponible ici :
International Art Contest for Minority Artists (freemuse.org)
LES CANDIDATURES POUR LE CONCOURS 2024 DOIVENT ÊTRE SOUMISES SUR CE LIEN.

De plus amples informations sur le concours international pour les artistes issus de minorités, y compris sur les éditions 2022 et 2023, sont disponibles dans la note conceptuelle.

Contexte

Le respect des droits des minorités est intimement lié à la vision et à la compréhension de l'histoire dans le présent. L'inclusion des minorités est souvent motivée par l'idée d’une société ouverte à la diversité. L'exclusion des minorités, en revanche, découle souvent d'une compréhension de "notre histoire" qui définit les minorités en dehors du cercle de celles et ceux qui sont légitimes. Dans le même temps, les minorités sont fréquemment confrontées à des injustices historiques n’ont pas été corrigées.

Le système international des droits de l'homme s'intéresse de plus en plus à la mémoire publique en tant que condition d'une justice fondée sur les droits de l'homme. Par exemple, le Rapporteur spécial des Nations unies sur la promotion de la vérité, de la justice, de la réparation et des garanties de non-répétition a déclaré que la commémoration était un pilier de la justice transitionnelle et qu'elle était nécessaire pour lutter contre les formes contemporaines d'exclusion et de discrimination, y compris celles auxquelles sont confrontées les communautés minoritaires.

Dans les pays où les minorités ont été confrontées à un passé de violations des droits de l'homme, la reconnaissance de ce passé et le travail de mémorialisation concernent sont nécessaires à une réparation et une réconciliation complètes. Faire la lumière sur le passé et faire avancer le processus de mémorialisation sont également essentiels pour assurer la préservation et la transmission de la mémoire aux générations futures. En outre, le processus de mémorialisation est un instrument de transformations sociales tournées vers l'avenir qui peut favoriser le dialogue, la confiance, l'inclusion et, en fin de compte, la réconciliation.

L'édition 2024 du concours international mettra en lumière le rôle et le travail des artistes dans le processus de mémorialisation et dans la valorisation des mémoires dans différents pays et contextes, et donnera de la visibilité aux récits, aux histoires et aux souvenirs du passé exprimés à travers l’art par des individus et des communautés minoritaires.


#AllIn4MinorityRights

#AllIn4MinorityRights

Annonce des lauréats

Édition 2023 du concours d’art international pour les artistes issus de minorités travaillant sur des thématiques liées à intersectionnalité

Le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme (HCDH), Freemuse et Minority Rights Group International (MRG) sont fiers d’annoncer les lauréats de la deuxième édition du concours international d’art pour les artistes issus de minorités. À l’occasion de l’édition 2023 du concours, nous avons invité des artistes issus de minorités travaillant sur des thématiques liées à l’intersectionnalité et les formes multiples de discrimination à envoyer leurs candidatures.

Lauréats du concours d’arts international pour les artistes issus de minorités 2023 :

Lauréats du concours d’arts international pour les artistes issus de minorités 2023 – Catégorie « jeunes artistes » :

Mentions honorables :

Nous vous invitons à consulter le catalogue complet des œuvres des artistes. Ce catalogue contient également des informations sur les artistes issus de minorités qui défendent les droits humains, les liens entre l’art et les droits humains, l’intersectionnalité, ainsi que sur les membres du jury du concours 2023.

Contexte

Dans le cadre de la Journée zéro discrimination célébrée dans le monde entier le 1er mars 2023 et du lancement du mois consacré à la justice raciale, le HCDH s’est associé aux organisations non gouvernementales Minority Rights Group International et Freemuse, et la ville de Genève pour organiser la deuxième édition du concours d’art international pour les artistes issus de minorités. À l’occasion de l’édition 2023 du concours, nous avons invité des artistes issus de minorités travaillant sur des thématiques liées à l’intersectionnalité et les formes multiples de discrimination à envoyer leurs candidatures.

La deuxième édition de ce concours artistique international, qui cette année s’inscrit dans le cadre du 75e anniversaire de l’adoption de la Déclaration universelle des droits de l’homme sous l’égide des Nations Unies, vise à célébrer les artistes issus de minorités qui ont exposé, exploré ou abordé des questions liées aux formes intersectionnelles de discrimination à travers leurs œuvres d’art, et à sensibiliser aux droits humains des individus et des groupes appartenant à des minorités et confrontés à des formes multiples de discrimination.

De nombreux artistes issus de minorités ont été invités à soumettre jusqu’à cinq œuvres d’art liées à l’intersectionnalité et aux formes de discrimination intersectionnelles. Ces candidatures ont été examinées par un jury indépendant composé d’experts de différents pays, disciplines et horizons, qui ont été sélectionnés pour leur expérience et leur engagement exceptionnels dans les domaines des arts, des droits culturels et des droits des minorités. Le jury 2023 était composé des personnes suivantes :

  • Yvonne Apiyo Brändle-Amolo, artiste, membre du Parlement suisse et ancienne lauréate du Programme de bourses du HCDH pour les personnes d’ascendance africaine ;
  • Carine Ayélé Durand, Directrice du Musée d’ethnographie de Genève ;
  • Abdullah, photographe rohingya habitant au Bangladesh et lauréat du concours d’art international pour les artistes issus de minorités 2022 ;
  • Zahra Hassan Marwan, auteure, illustratrice et lauréate du concours d’art international pour les artistes issus de minorités 2022 ;
  • Alexandra Xanthaki, Rapporteuse spéciale des Nations Unies dans le domaine des droits culturels.

Sur un total de 80 candidatures d’artistes issus de minorités et provenant de plus de 35 pays du monde entier, le jury a sélectionné quatre lauréats, dont un dans la catégorie « jeunes artistes », et a décerné quatre mentions honorables lors d’un événement hybride tenu à Genève et en ligne le 2 novembre 2023.

De plus amples informations, notamment concernant le processus et les critères de sélection des lauréats, sont disponibles dans le document suivant :
Note de cadrage : العربية | 中文 | English | Français | русский | Español

Projet de soutien aux artistes issus de minorités en faveur des droits humains : programme d’action artistique mondial 2024-2028 . Consulter la brochure, qui montre notamment comment VOUS pouvez vous impliquer.

Lauréats de l’édition 2022 du concours d’art international

Concours reconnaissant les artistes issus de minorités travaillant sur des thématiques liées à l’apatridie
Versions en العربية | Français | Pусский | Español

À l’occasion de la Journée internationale pour l’élimination de la discrimination le 21 mars 2022, le HCDH (ohchr.org) s’est associé au Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (unhcr.org), à l’ONG Freemuse (freemuse.org) et à Minority Rights Group International (minorityrights.org) pour lancer un concours destiné aux artistes issus de minorités qui ont exposé, exploré ou abordé des questions liées à l’apatridie à travers leurs œuvres.

Ce concours a été organisé pour soutenir le travail d’artistes issus de minorités sur l’apatridie et pour accroître la visibilité de leurs œuvres, tout en sensibilisant la communauté aux droits humains des personnes apatrides et des groupes appartenant à des minorités.

Les prix ont été décernés par un jury composé d’artistes issus de minorités et travaillant dans divers domaines à travers le monde, ainsi que de la Rapporteuse spéciale dans le domaine des droits culturels :

  • Khadim Ali, artiste pakistanais vivant en Australie et appartenant à la minorité ethnique hazara ;
  • Yvonne Apiyo Brändle-Amolo, artiste et ancienne lauréate du Programme de bourses du HCDH pour les personnes d’ascendance africaine ;
  • Yuliya Lanina, artiste multidisciplinaire russe vivant aux États-Unis et d’origine juive ;
  • Aline Miklos, artiste rom du Brésil et d’Argentine, et bénéficiaire du Programme de bourses de niveau supérieur du HCDH pour les minorités ;
  • Alexandra Xanthaki, Rapporteuse spéciale des Nations Unies dans le domaine des droits culturels.

Le 3 novembre 2022, lors d’un gala hybride tenu à Genève et diffusé en ligne, le jury a décerné les prix à trois artistes issus de minorités et travaillant sur des thématiques liées à l’apatridie :

  • Zahra Hassan Marwan (artiste et auteure) ;
  • Jean Philippe Moiseau (artiste travaillant avec des matières plastiques et recyclées) ;
  • Abdullah (photographe et vidéaste).

Quatre autres artistes ont reçu une mention honorable :

  • Brang Li (peintre et artiste en arts visuels) ;
  • Amin Taasha (peintre et artiste en arts visuels) ;
  • Naser Moradi (peintre) ;
  • Mawa Rannahr (peintre).

Consulter le catalogue complet illustrant les œuvres de ces artistes

Ce catalogue comprend également les biographies des cinq membres du jury, des informations sur le droit à la nationalité et l’apatridie des minorités, ainsi que sur l’action mondiale visant à mettre fin à l’apatridie.

De plus amples informations, notamment concernant le processus et les critères de sélection des lauréats, sont disponibles dans le document suivant : Concours d’art international reconnaissant les artistes issus de minorités qui travaillent sur des thématiques liées à l’apatridie.


La série Minority Artists, Voice and Dissidence (artistes issus de minorités, voix et dissidence) réunit des artistes issus de minorités provenant de contextes divers qui présentent des œuvres sur la liberté d’expression artistique. Elle est née d’une collaboration entre le HCDH et Freemuse, une organisation non gouvernementale internationale et indépendante.

Freemuse défend la liberté d’expression artistique et la diversité culturelle. Cette ONG est dotée du statut consultatif spécial des Nations Unies auprès du Conseil économique et social et du statut consultatif auprès de l’UNESCO. Freemuse exerce ses activités dans un cadre juridique et international des droits de l’homme qui défend les principes de responsabilité, de participation, d’égalité, de non-discrimination et de diversité culturelle.

La série dans son ensemble vise à renforcer la reconnaissance par le HCDH et le système des Nations Unies de l’art et des artistes issus des minorités en tant qu’acteurs puissants du discours et de l’action en faveur des droits de l’homme, et à approfondir notre coopération avec eux.

La première manifestation de la série, intitulée Human Rights, Art and Protest: Voice and Expression in U.S. Minority Communities in the Time of the Pandemic (droits de l’homme, art et protestations : les voix et l’expression des communautés minoritaires américaines à l’ère de la pandémie), s’est tenue en février 2021. Elle a mis l’accent sur des artistes issus de diverses communautés minoritaires américaines, dans le contexte de la pandémie de COVID-19.  
 
La deuxième exposition sur les droits de l’homme de la série, intitulée Speaking Truth to Power: Religious or Belief Minority Artists, Voice and Protest (dire la vérité à ceux qui sont au pouvoir : artistes issus de minorités religieuses ou de conviction, expression et protestation), a eu lieu en mai 2021. Elle a mis l’accent sur les minorités religieuses ou les minorités de conviction du monde entier, s’intéressant notamment aux circonstances dans lesquelles les artistes pouvaient être menacés par des lois réprimant le blasphème ou l’apostasie, ainsi qu’aux autres facteurs qui restreignaient le champ d’action de la société civile.

Une troisième manifestation, intitulée Human Rights Re-Imagined: A Virtual Art and Activism Tour (les droits de l’homme réinventés : visite virtuelle, artistique et militante) est prévue pour 2021. Elle présentera des artistes visuels issus de différents contextes et pays et utilisant une variété de supports, dont la sélection tiendra compte de la diversité des genres et des minorités. L’échange comprendra notamment un examen des aspects intersectionnels et l’utilisation de méthodologies de formation entre pairs. La manifestation aura lieu en anglais, avec un service d’interprétariat.