Skip to main content

Comment interagir avec le Groupe de travail ?

Groupe de travail sur les disparitions forcées ou involontaires

Guide à l’attention des acteurs de la société civile et des institutions nationales des droits de l’homme

Information pour la société civile, les ONG et les Institutions nationales des droits de l’homme (INDH)

Les victimes, les acteurs de la société civile et les INDH jouent un rôle essentiel en aidant le Groupe de travail à s'acquitter efficacement de son mandat, par le biais de ses procédures.

Les contributions des organisations de la société civile, des victimes et des INDH peuvent aider le travail du Groupe de travail de différentes manières. En particulier :

  1. Signaler un cas de disparition forcée.
  2. Soumettre une allégation générale sur les obstacles rencontrés dans la mise en œuvre de la Déclaration sur la protection de toutes les personnes contre les disparitions forcées.
  3. Soumettre des informations en vue d'une visite du Groupe de travail dans un pays ou solliciter une réunion au cours de cette visite.
  4. Participer aux sessions du Groupe de travail.

En outre, le Groupe de travail peut lancer des appels spécifiques à contribution des organisations de la société civile, des victimes, des INDH en vue d'études thématiques, de rapports ou de commentaires généraux à venir. Ces appels à contribution sont régulièrement publiés sur le site Internet.

Participer aux sessions du groupe de travail

Les sessions du Groupe de travail se déroulent à huis clos.

Les victimes, les organisations de la société civile, les ONG et les institutions nationales des droits de l'homme peuvent demander à rencontrer le Groupe de travail pendant la session.

La réunion (d'une durée d'environ une heure) peut se tenir en personne (généralement à Genève) ou en ligne.

Pour demander et participer à une réunion avec le groupe de travail, les ONG et les organisations de la société civile n'ont pas besoin d'un statut consultatif auprès de l'ECOSOC.

En raison du temps limité disponible, les réunions doivent être demandées à l'avance (en principe, au moins 1 mois avant le début de la session). Les réunions se déroulent en anglais, espagnol ou français. Sur demande, l'interprétation peut être organisée pour le russe, l'arabe et le chinois.

Occasionnellement, des réunions intersessions en ligne avec les membres du Groupe de travail peuvent être organisées. Dans ce cas, l'interprétation n'est pas assurée.

Si vous souhaitez participer (en personne ou en ligne) à une session du groupe de travail, veuillez contacter le secrétariat par courriel à [email protected], au moins un mois avant le début de la session.

Accréditation et inscription aux sessions

Une fois qu’une demande de réunion – en personne ou en ligne – avec le Groupe de travail est convenue, les victimes, les organisations de la société civile, les autres acteurs de la société civile et les institutions nationales des droits de l’homme recevront des instructions du Secrétariat sur la façon de s’inscrire.

Veuillez noter que les Nations Unies ou le Groupe de travail n'envoient pas de lettres d'invitation et ne peuvent pas aider pour les demandes de visa, le voyage ou l'hébergement liés à la participation des victimes et des autres acteurs de la société civile ou des institutions nationales des droits de l'homme aux sessions.