Skip to main content

Notes de conférence de presse Haut-Commissariat aux droits de l’homme

RDC : Meurtres lors d'une manifestation à Goma

01 septembre 2023

À partir de

Porte-parole du Haut-Commissariat aux droite de l'homme des Nations Unies: Ravina Shamdasani

Lieu

Genève

Nous sommes extrêmement préoccupés par le fait qu'au moins 43 personnes ont été tuées, dont un policier, et 56 blessées lors de manifestations mercredi à Goma, dans l'est de la République démocratique du Congo. Nous avons reçu des informations indiquant que le nombre de morts pourrait être plus élevé.

Les manifestations étaient organisées contre la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo (MONUSCO), la Force régionale de la Communauté de l'Afrique de l'Est, d'autres agences des Nations unies et des organisations non gouvernementales internationales.

Nous prenons note de l'annonce par le gouvernement de l'ouverture d'une enquête sur cet incident et appelons à ce qu'elle soit approfondie, efficace et impartiale. Une telle enquête doit également examiner de manière exhaustive l'usage de la force par les forces de sécurité. Les responsables des violations doivent être amenés à répondre de leurs actes, quelle que soit leur affiliation. Les responsables des violations doivent en répondre.

Au moins 222 personnes auraient été arrêtées, dont des femmes et des enfants.

Nous sommes préoccupés par le risque élevé de violations des droits de l'homme dans un contexte aussi tendu. Il est essentiel que les droits des personnes arrêtées soient pleinement respectés, y compris leur droit à une procédure régulière, et que les autorités compétentes garantissent au Bureau conjoint des Nations Uunies pour les droits de l'homme, un accès continu aux personnes détenues.

Les citoyens ont le droit de s'exprimer librement et de se réunir pacifiquement, y compris lorsqu'il s'agit de protester contre les Nations Unies et d'autres acteurs. Les autorités doivent faciliter le droit au rassemblement pacifique.

Le Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme demande aux autorités de veiller à ce que les futures mesures d'application de la loi dans le contexte de manifestations pacifiques respectent pleinement les normes internationales en matière des droits humains. Notre bureau se tient à la disposition des autorités nationales pour poursuivre notre travail à cet égard.

Pour plus d’informations ou pour toute demande des médias, veuillez contacter:
À Genève

Ravina Shamdasani : +41 22 917 9169 / [email protected] ou

Marta Hurtado : +41 22 917 9466 / [email protected]

À Nairobi

Seif Magango : +254 788 343 897 / [email protected]

Tag and share

Twitter @UNHumanRights
Facebook unitednationshumanrights
Instagram @unitednationshumanrights