Skip to main content

Notes de conférence de presse Haut-Commissariat aux droits de l’homme

Ukraine : plusieurs morts dans un café à la suite d’un bombardement

06 octobre 2023

Les services d’urgence interviennent sur le site d’une frappe militaire russe, dans le cadre de l’attaque de la Fédération de Russie contre l’Ukraine, dans le village de Hroza, dans la région de Kharkiv, en Ukraine, le 6 octobre 2023. © REUTERS/Thomas Peter

À partir de

Porte-parole du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme : Liz Throssell

Lieu

Genève

Les scènes effroyables qui se déroulent dans le village de Hroza, dans la région de Kharkiv, en Ukraine, montrent une fois de plus le terrible prix payé par les civils 20 mois après l’invasion de la Russie.

Selon les autorités locales, 52 personnes ont été tuées lorsqu’un missile russe aurait frappé un café du village, où des personnes s’étaient réunies pour une veillée.

À ce jour, nos collègues de la mission de surveillance des droits de l’homme en Ukraine ont pu identifier 35 personnes tuées (19 femmes, 15 hommes et un garçon de 8 ans), ainsi que cinq femmes et un homme blessés. Un soldat ukrainien qui assistait aux funérailles de son père figure parmi les victimes, selon les autorités.

Un soldat ukrainien qui assistait aux funérailles de son père figure parmi les victimes, selon les autorités.

Cette attaque est sans conteste l’une des plus meurtrières depuis le 24 février 2022, mais elle est loin d’être la seule. Le Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme Volker Türk, qui a vu de ses propres yeux les conséquences horribles de telles frappes, est profondément choqué et condamne ce massacre. Il a déployé une équipe sur le terrain pour s’entretenir avec les survivants et recueillir davantage d’informations.

Avant l’invasion russe, le village comptait environ 300 habitants. On ne sait pas exactement combien de personnes y vivaient encore, mais il est clair qu’étant donné le nombre élevé de personnes tuées, tous les habitants de cette petite communauté sont affectés. Nous savons qu’au moins huit familles ont perdu plusieurs proches dans l’attaque.

Nous soulignons une fois de plus que le droit international humanitaire, en particulier les règles relatives à la conduite des hostilités, doit être strictement respecté.

Pour plus d’informations et pour toute demande de la part des médias, veuillez contacter :

À Genève
Liz Throssell : + 41 22 917 9296 / [email protected] ; ou
Ravina Shamdasani : + 41 22 917 9169 / [email protected]
Jeremy Laurence : +41 22 917 9383/ [email protected]

Suivez et partagez

Twitter @UNHumanRights
Facebook unitednationshumanrights
Instagram @unitednationshumanrights