Skip to main content

Notes de conférence de presse Haut-Commissariat aux droits de l’homme

Soudan : le Haut-Commissaire horrifié par l’escalade de la violence à El Fasher

17 mai 2024

Des femmes et des bébés dans le camp de déplacés de Zamzam, près d’El Fasher au Darfour septentrional (Soudan), en janvier 2024. Photo : Reuters Connect

A partir de

Ravina Shamdasani, porte-parole du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme

Lieu

Genève

Volker Türk, Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, est horrifié par l’escalade de la violence à El Fasher, au Darfour, où les hostilités entre les Forces armées soudanaises et les Forces d’appui rapide, soutenues par leurs groupes armés alliés respectifs, ont des effets dévastateurs sur les civils.

Au moins 58 civils auraient été tués et 213 autres blessés à El Fasher depuis l’escalade spectaculaire des combats dans cette ville du Darfour septentrional la semaine dernière.

Préoccupé par l’escalade à El Fasher et par les effets continus des combats dans l’ensemble du Soudan, le Haut-Commissaire s’est entretenu séparément par téléphone mardi avec le lieutenant général Abdel Fattah Al-Burhan, président du Conseil de souveraineté transitoire et commandant des Forces armées soudanaises, et avec le général Mohamed Hamdan Dagalo, commandant des Forces d’appui rapide. Il les a exhortés à agir immédiatement et publiquement afin de désamorcer la situation.

Il les a également appelés à mettre de côté leurs positions tranchées et à prendre des mesures spécifiques et concrètes pour cesser les hostilités et assurer une protection efficace des civils, comme ils en ont l’obligation en vertu du droit international des droits de l’homme et du droit international humanitaire, et conformément aux engagements qu’ils ont pris dans le cadre de la Déclaration de Djeddah, adoptée en mai 2023.

Le Haut-Commissaire a prévenu les deux commandants que les combats à El Fasher, où plus de 1,8 million de résidents et de personnes déplacées sont actuellement encerclés et exposés à un risque imminent de famine, auraient un impact catastrophique sur les civils et aggraveraient le conflit intercommunautaire, ce qui aurait des conséquences humanitaires désastreuses.

Il a rappelé aux commandants les obligations qui leur incombent, en vertu du droit international humanitaire, de veiller au strict respect des principes de distinction, de proportionnalité et de précaution, de mettre un terme à toutes les violations en cours et de veiller à ce que les auteurs de violations du droit international humanitaire et du droit international des droits de l’homme commises par leurs forces respectives et leurs alliés soient tenus responsables.

Il les a également exhortés à redoubler d’efforts pour parvenir à une solution négociée, notamment en reprenant rapidement les négociations sur le cessez-le-feu, et à faciliter un accès complet à l’aide humanitaire dans les zones sous le contrôle de leurs forces respectives.

Le Haut-Commissaire s’est entretenu en personne avec les deux commandants pour la dernière fois en novembre 2022, lors d’une visite officielle au Soudan.

Pour plus d’informations et pour toute demande de la part des médias, veuillez contacter :

À Genève
Ravina Shamdasani : + 41 22 917 9169 / [email protected]
Liz Throssell : + 41 22 917 9296 / [email protected]
Marta Hurtado : + 41 22 917 9466 / [email protected]

Suivez et partagez

Twitter @UNHumanRights
Facebook unitednationshumanrights
Instagram @unitednationshumanrights